Quelle dimension faut-il pour une rampe d’orpaillage ?

Quelle taille faut-il pour sa rampe de lavage ? Quelle longueur, quelle largeur, quelle hauteur ? Ça fait quoi si j’ai une rampe plus grande ou plus étroite ? Voilà les questions qui sont posées par bon nombre d’orpailleurs. Une chose est sure, les dimensions interviennent dans la façon dont vous allez orpailler et utiliser votre rampe, mais il y a un aspect qui pour moi reste le plus important.

Quelle que soit la taille, la dimension de votre rampe, elle doit être adaptée à votre usage et votre morphologie. L’aspect technique est une chose encore plus importante et nous allons l’aborder, mais le critère principal à prendre en compte dans une rampe, c’est son ergonomie. Dans cet article nous allons uniquement parler de la longueur, la largeur d’une rampe de lavage et son impact sur son fonctionnement. Nous ne prendrons pas en compte les pièges qu’elle comporte.

Nous allons répondre directement à la question de la hauteur d’une rampe. En fait, la hauteur n’a aucune incidence sur l’efficacité de votre rampe de lavage. Cependant, essayez d’avoir une hauteur minimum de 6 cm (sachant qu’un tapis mesure entre 1 et 2 cm de hauteur) et qu’il faut environ et en moyenne 2 cm de hauteur d’eau.

Trouver la dimension idéale de votre rampe en longueur.

Pour beaucoup d’orpailleurs, la longueur d’une rampe d’orpaillage est un critère très important. En France, nous sommes très mal habitués par ce que nous pouvons voir à la télé ou sur les réseaux sociaux, lorsqu’on regarde les émissions du type “Ruée vers l’or à Bab El Oueb” et autre “gold rush à Tataouine”, avec d’énormes rampes et toutes ces paillettes d’or et pépites qui coulent à flot…..

Mais voilà, on est France et on pratique un orpaillage de loisir. Dans l’inconscience collective des nouveaux orpailleurs modernes, plus la rampe est longue, plus on peut trouver de l’or. Je me permets quand même de corriger cette erreur: la quantité d’or que vous allez trouver est fonction de la quantité d’or que contient votre gravier…, pas de la longueur de votre rampe… C’est l’orpailleur qui choisit le gravier qu’il va nettoyer, la rampe ne fait que trier ce qu’il y a à trier.

L’impact de la longueur sur la rampe.

La longueur d’une rampe va agir sur 2 facteurs uniquement :

  • La fréquence de nettoyage et,
  • La limitation des pertes.

Plus une rampe est longue, moins il est nécessaire de nettoyer souvent.

La longueur de la rampe influe sur la fréquence de nettoyage. Évidemment, il y a d’autres facteurs qui déterminent le moment du nettoyage (si vous voulez en savoir plus sur le bon moment pour nettoyer votre rampe, suivez de lien : https://www.goldlineorpaillage.fr/quand-nettoyer-rampe-lavage/. Cependant, si nous devions parler uniquement “longueur de rampe”, plus une rampe est courte, plus vous devrez raccourcir vos séances de remplissage en gravier (à pièges et conditions extérieurs identiques).

la rampe d'orpaillage caledonian classic V2 est la rampe a les meilleur dimension pour une utilisation polyvalente

Rappelez-vous: Dès les premières pelletées de graviers dans votre rampe, la partie la plus en amont sera plus rapidement saturée en matériaux lourds. Plus elle sera courte, plus vite elle se colmatera.

Plus votre rampe sera longue, plus votre surface en amont sera grande (c’est mathématique). Donc, plus elle est longue, plus vous pouvez prolonger votre chargement dans la rampe avant de la nettoyer.

NB : Attention, je mets en garde : Cette explication ne prend pas en compte de dispositif de captation, le type de tapis etc … , qui sont d’autres facteurs à prendre en considération lors du nettoyage.

Plus une rampe est longue, moins vous aurez de risque de perte.

Comme vu juste avant, la longueur joue un rôle sur le colmatage et donc sur les pertes possibles.

NB : Attention, on parle ici de “risque de pertes” et non pas de “pertes”.

Logiquement, plus une rampe est longue, plus une paillette d’or a des chances de se faire capter par un piège. Si le premier piège ne le capte pas, ce sera le suivant. En somme, une longue rampe permet de diminuer les risques de pertes d’or et les risques d’erreurs de réglages et de positionnement de votre rampe d’orpaillage.

Une longueur plus importante, de part sa surface de traitement, permet aussi de diluer le possible colmatage en amont . L’or se dépose généralement en début de rampe sur les 20 premiers centimètres. Avec le temps d’utilisation, les premiers riffles peuvent se charger rapidement en sables noirs et se colmater, les rendant moins efficaces .

Votre longue rampe pourra alors avoir un avantage pour continuer à mieux fonctionner sur sa partie du milieu (entre les 20 et 40 centimètres qui suivent). Si votre rampe mesure 80 centimètres, vous avez alors toute la seconde moitié de rampe pour assurer les paillettes difficiles. Par contre, à dispositif identique, si votre rampe ne mesure que 60 centimètres, alors il serait grand temps de nettoyer pour limiter les pertes , car seul 1/3 de votre rampe en aval vous assure les risques de pertes.

Rampe longue ou rampe courte ?

Franchement, il n’y a pas de bonne réponse. Une rampe courte permet de ne pas trop s’encombrer, mais vous devrez forcement nettoyer plus souvent. Une rampe longue vous assure de plus longs chargements avant de nettoyer, mais cela vous demandera de rester attentif pour bien lire le moment pour faire votre nettoyage. Une longue rampe sera également plus lourde et encombrante. Quelle que soit la mesure de votre longueur de rampe, vous aurez fait le bon choix, car maintenant vous savez à quoi vous attendre.

La rampe El Dorado est la rampe dont les dimensions longueurs et largeurs sont idéales

Trouver la dimension idéale de votre rampe en largeur.

La largeur d’une rampe va agir sur 2 facteurs :

  • La quantité d’accumulation de graviers concentrés dans les riffles.
  • La quantité de graviers à traiter.

L’impact de la largeur sur la rampe.

Aussi curieux que cela puisse paraître, ce n’est pas la longueur de la rampe de lavage qui influe sur la quantité de graviers que nous pourrons traiter dans un laps de temps, mais la largeur.

Comme toujours en orpaillage, c’est une affaire de mathématiques “logiques”. Plus une rampe est large, plus nos pièges prennent du volume (dans le sens de la largeur). Vous ne voyez pas de quoi je parle ? C’est ça ?.

Plus les dimensions d’une rampe sont larges, plus l’accumulation de concentrés dans la rampe est grande.

Imaginez un riffle. Derrière celui-ci, il y aura une concentration de graviers et d’or. Ce dépôt de concentré prend un certain volume derrière ou dans le piège une fois la traînée de dépôt disparu. Plus vous allez étendre les bordures de votre rampe, plus le volume d’accumulation de graviers pourra être grand. Donc, à volume de graviers égal, vous colmaterez moins. Mathématique, je vous dis !!! , mais il faut aussi que le riffle soit également aussi large que les bordures (pas de trous s’il vous plait).

Plus les dimensions d’une rampe sont larges, plus vous pourrez traiter de graviers.

Et oui, c’est certainement la particularité qui nous intéresse le plus. La quantité de graviers que vous pourrez traiter dépend en grande partie de la largeur de votre rampe.

Pourquoi ? Comme nous l’avons vu juste au-dessus, une largeur plus grande permet de mieux repartir la concentration de graviers, car les riffles sont plus larges également. Le risque de colmatage est plus faible, car les graviers peuvent mieux se répartir sur toute la largeur de la rampe. Donc, on peut se permettre d’envoyer un peu plus de graviers que sur une rampe moins large.

Pour synthétiser, pour une même quantité de graviers posé dans une rampe, une rampe plus large pourra mieux trier sans trop se colmater. Il sera donc possible de déposer plus de graviers à traiter pour trouver le bon rythme, à dépôt des graviers et trie dans les riffles.

Plus une rampe d’orpaillage est large, plus il faut du débit.

Déplacer de l’eau dans une petite section demande un minimum de vitesse et de force. Plus votre section sera large, plus il faudra de force à l’eau pour pousser sa propre masse. C’est un concept physique de base en mécanique des fluides.

Aussi, il faut avoir une certaine capacité de l’eau à traverser votre rampe afin que celle-ci, aussi large soit-elle, puisse générer des tourbillons et pousser les graviers. Aussi , dans des zones de ruisseaux ou de courant faible, on préfèrera des rampes moins larges pour mieux concentrer et conserver la vitesse du flux.

Rampe large ou rampe étroite ?

Pour répondre a cette question, il faut se remettre dans le contexte de l’utilisation d’une rampe de lavage. Une rampe s’utilise lorsque l’on connait le spot. On a déjà prospecté la zone au pan pour trouver la présence de paillettes d’or et on sait où extraire les graviers pour ne pas trop perdre son temps à trier du sable stérile.

on déponse les graviers en fonction de la dimension de la rampe

Aussi, on préfèrera une rampe la plus large possible, si les conditions de courant le permettent, ainsi que la réglementation. Certains départements limitent les dimensions des rampes, il faut le savoir. Une rampe plus large vous permettra une plus grande capacité de traitement. Mais en toute honnêteté, les rampes larges n’ont pas leur public en France. Moi-même j’utilise une rampe de 14 cm de largeur. Pour moi, la dimension idéale est de 18 cm (en tout cas entre 15 et 20 cm) ; Ce n’est pas une rampe trop encombrante et elle permet de traiter suffisamment de graviers.

NB : On préconise toujours de déposer les graviers par dépôts réguliers le long de la largeur et non pas des grosses pelletées. Cette technique n’est pas folklorique mais bien utile. Le fait de déposer les graviers sur toute la largeur permet à ces derniers de remplir toute la surface et la largeur de la rampe pour ne pas colmater une zone en particulier. Les graviers peuvent se placer sur toute la largeur et le tri sera beaucoup plus efficace que si vous posez une pelletée entière d’un coup.

Vues : 166