Quel matériel utilise-t-on en orpaillage de loisir ?

L’orpaillage de loisir est une activité minière amateur qui nécessite d’utiliser un matériel artisanal et non mécanisé afin d’être en concordance avec la volonté de la réglementation. Ce matériel reste donc très basique. Pas de système technologique ou autre matériel électronique. Le matériel d’orpaillage est un matériel simple mais efficace. En effet, en orpaillage, le matériel n’est qu’un ensemble d’outils. Le plus important reste axé sur une bonne appréhension du milieu et la compréhension des dépôts aurifères.

L’apprentissage de l’orpaillage est donc axé sur une expérience personnelle du pratiquant qui découvrira toutes les techniques et astuces pour trouver l’or. Cependant, sans matériel adapté, l’orpailleur ne peut rien faire. C’est pour cela qu’il a, en sa possession, tout un ensemble d’outils qui lui permettront de mieux chercher et mieux le récolter.

nettoyage au pan americain dans une rivière

Nous allons vous lister toutes les grandes familles de matériel qu’un chercheur d’or amateur peut utiliser. Nous allons vous montrer comment le choisir mais aussi vous démontrer que ce matériel peut, parfois, être très spécifique à un certain type de recherche.

L’orpailleur doit savoir que l’or est le matériau le plus lourd et le plus dense qu’il trouvera. Il sait donc que tout son matériel fonctionne en relation avec le principe de la gravité et de la densité spécifique de l’or.

Le matériel de prospection.

La toute première chose qu’un orpailleur apprend, c’est la prospection. La prospection est la phase de découverte et de recherche des dépôts aurifères. Pendant cette première phase, le chercheur d’or est très mobile. Son objectif est de chercher l’endroit l’or se cache.

Il sera donc probablement contraint de bouger beaucoup et de tester de nombreux endroits avant de trouver la première trace de dépôt aurifère. Une fois trouvée, il lui restera encore à découvrir le lieu où l’or se concentre le plus.

Pour cette première phase de recherche, voici le type de matériel dont l’orpailleur a besoin.

Le pan et batéa.

Que ce soit un pan américain ou une batéa (chapeau chinois), l’orpailleur a besoin d’un système pour isoler l’or des graviers. Les pans américains ou batéas sont sous forme de casseroles, le plus souvent en plastique. C’est de très loin le matériel manuel le plus utilisé en orpaillage.

Le principe de base d’une bâtée (qui regroupe toutes formes de récipient pour capturer l’or), est toujours la même. On remplit la bâtée de graviers puis on secoue cette dernière en présence d’eau. L’or plus dense descend au fond tandis que les matériaux plus légers remontent à la surface. On procède alors à une évacuation de ces graviers légers soit par écoulement par-dessus des radiers (pan américain) soit par la force centrifuge par mouvement circulaire de l’eau (batéa). On répète alors ces étapes jusqu’à voir apparaître, enfin, des paillettes d’or au fond.

le materiel idéal pour trouver de l'or est un pan americain

Le chapeau chinois ou batéa est également présent en France mais sachez que c’est une déformation culturelle et historique. Rare sont les orpailleurs qui utilisent encore le chapeau chinois.. Son utilisation nécessite un apprentissage plus long. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, la batéa n’est pas chinoise mais originaire d’Amérique Latine.

D’une façon générale, c’est bien le pan américain qui est le plus utilisé en France et dans le monde. On le préfèrera pour son prix et sa facilité d’utilisation et d’apprentissage.

Le tamis.

Le tamis est un outil également commun. Il permet de dégrossir le travail de tri des graviers. On l’utilise de 2 manières.

  • Soit pour travailler à la batée et ainsi prospecter plus vite.
  • Soit pour dégrossir le travail pour traiter une plus grande quantité de graviers en un minimum de temps.
le tamis est le materiel d'orpaillage qui permet de trier les graviers

Quoiqu’il en soit, le principe de base est le même. Concentrer les graviers bruts en or, en éliminant un maximum de matériaux grossiers peu intéressants pour l’orpailleur. En fonction des besoins et de la taille des paillettes, on préférera un maillage plus ou moins gros.

Le matériel pour creuser et charger les graviers.

L’orpaillage est un loisir, mais ça reste un travail minier. On utilise donc des outils pour récupérer les graviers et en vérifier la présence d’or. Là aussi, il existe divers outils qui servent à creuser et récurer ces graviers aurifères, en fonction du milieu où l’on se trouve.

La pelle.

Le plupart du temps, vous allez miner sur des placiers. Les placiers sont des zones d’accumulation de matériaux. Ces matériaux ne sont rien de plus que des graviers et du sable mélangés. Souvent, on trouve ces placiers à l’air libre. Ces zones de dépôts sont assez reconnaissables car on peut y trouver pas mal de déchets métalliques (ferraille, plomb, …) qui représentent des indicateurs de l’or, si toutefois le cours d’eau en question est aurifère. L’orpailleur a le devoir de ramasser ses déchets afin de dépolluer la zone.

pelle d'orpaillage materiel de jardin

Il n’y a pas forcement de bonnes ou mauvaises pelles. Personnellement, je préfère les petites pelles en acier pour ne pas trop m’encombrer et avoir un outil durable et solide. Si toutefois votre placier est vaste et le dépôt important, vous pouvez utiliser une pelle à col de cygne (pelle de maçon).

La seule condition c’est d’avoir un outil fiable et solide.

Le pompe à main.

La pompe à main est une grosse seringue à graviers. Si l’or peut se déposer sur des bancs de graviers au sec, ne vous leurrez pas, la plus grande partie de l’or se trouve sous l’eau. Toutefois, avez-vous déjà essayé de creuser sous l’eau au milieu du courant avec une pelle ? Ce n’est pas très efficace.

L’orpailleur utilise donc une pompe à main. Le plus souvent il la fabrique lui-même, car cela revient beaucoup moins cher. Vous avez besoin d’ une tige filetée, d’un tube PVC et d’une balle de tennis, et aussi d’un peu de colle et de découpes. Vous avez une pompe à main pour moins d’une heure de travail pour pas cher et parfaitement fonctionnelle.

pompe à main d'aspiration graviers aurifères

L’intérêt d’un tel outil est de pouvoir aspirer les graviers aurifères sous l’eau, dans des zones de dépôts tel que des marmites (sorte de trous creusés naturellement dans la roche mère de la rivière) ou dans des failles (fissures creusées par le courant dans la roche mère). Ces trous sont d’excellents pièges à or et c’est dans ces pièges que les plus grosses pépites d’or ont été trouvées dans le passé. On plonge la pompe dans le piège rempli de graviers, on aspire d’un coup sec en tirant sur la seringue et on soulève la pompe pour déposer les matériaux dans sa bâtée ou sa rampe de lavage.

Une pompe à main est un matériel de base indispensable.

Le crochet à faille.

Parfois, l’or sait se cacher. Croyez-moi, il le fait dans des endroits parfois très petits et difficilement accessibles. La moindre fissure de quelques millimètres d’épaisseur peut renfermer plusieurs dixièmes de grammes d’or pour un tout petit volume de graviers. L’or comme les sables peuvent se coincer dans les endroits étroits dans le bedrock , dans des anfractuosités de la roche et des petites fissures.

L’or suit un chemin appelé goldline. Le bedrocks qui se trouve dans cette zone se retrouve chargé en sable noir, magnétites et donc en or. Le courant de l’eau met en vibration les graviers et les sables qui s’incrustent alors dans la roche pour ainsi s’y coincer. Déloger ces matériaux peut vite devenir difficile.

crochets à desherber pouvant servir pour les failles

L’orpailleur a des outils spécifiques, des “outils de chirurgien” comme je les appelle. L’un d’eux est un crochet à faille. Un nom barbare pour nommer une petite tige de fer à bord pointu et souvent courbé. Ce crochet permet de gratter et nettoyer les fissures ou petits trous dans la roche mère pour y déloger les graviers très concentrés en or et très souvent compactés.

Ces crochets à failles peuvent très bien se fabriquer en détournant l’utilité d’origine. Par exemple, un vieux tournevis peut tout à fait faire l’affaire. Un crochet à faille peut ne coûter que quelques euros mais il peut vous sauver d’une sortie bredouille. Pensez-y !

Les accessoires complémentaires.

Pour être parfaitement complet, il manque quelques petites choses, du petit matériel que l’on classe assez souvent comme secondaire mais qui permet tout de même de ranger et de mettre en valeur sa récolte.

Nous parlons ici des pissettes d’aspiration, des pipettes d’aspiration et des fioles. En effet, quoi de plus frustrant de trouver de l’or et de ne pas pouvoir l’isoler et le mettre dans une fiole à part pour le ramener chez soi.

ensemble materiel orpaillage avant de partir prospecter
  • La pipette d’aspiration est une mini pipette en plastique qui joue le rôle de paille aspirante. Son but est d’aspirer les paillettes une a une ou par petit groupe, au fond de votre pan, pour ensuite les entreposer dans une fiole.
  • La fiole est un petit contenant en verre ou en plastique transparent permettant d’entreposer ses paillettes d’or. Cette fiole dispose d’un bouchon de préférence vissable afin de transporter votre butin en lieu sûr sans risquer d’en perdre sur le chemin du retour.
  • La pissette d’aspiration est une grosse fiole en plastique surmontée d’une paille en plastique. Cette pissette est très utile pour aspirer toute votre récolte, en fond de pan en une seule fois.

Les kits d’orpaillage.

Faisons un rapide topo sur les kits d’orpaillage. Un kit d’orpaillage est un package complet pour débuter l’orpaillage. Ces kits d’orpaillage proposent tous la même chose à peu de variation près.

la materiel d'orpaillage en kit de minelab
  • Pan American,
  • Tamis,
  • Pissette d’aspiration,
  • Fioles.

Un kit d’orpaillage est idéal lorsque l’on commence l’orpaillage car il y a tous les outils de base pour bien commencer. Il est également intéressant car d’un bon rapport qualité prix ; il ne me parait pas préférable d’acheter tout le matériel à l’unité.

Pour finir, sachez qu’un kit d’orpaillage, s’il est pratique et avantageux pour débuter, vous sera toujours utile, même après plusieurs années de recherche d’or.

Le matériel d’exploitation.

L’orpaillage se pratique par phases qui sont au nombre de 3.

  • La prospection,
  • L’exploitation et,
  • Le nettoyage.

La phase d’exploitation est la phase où on cherche à recueillir une plus grande quantité d’or en traitant une plus grande quantité de graviers qu’avec une bâtée. Attention, ne pensez pas que cela va ressembler à une mine à ciel ouvert, non ! Il faut tout de même relativiser les choses. On va juste utiliser des rampes de lavage de faibles tailles, le but étant de nous faire plaisir sans pour autant laisser un impact visible sur le milieu et espérer une réparation naturelle du milieu.

Les rampes de lavage.

Les rampes de lavages ressemblent à un canal à l’intérieur duquel circule l’eau. On cherche à reproduire une rivière, et en particulier ses pièges. Ces rampes doivent utiliser uniquement la puissance naturelle de l’eau sans apporter d’autres formes d’énergie (thermique ou électrique). C’est la réglementation de l’orpaillage de loisir qui nous l’impose.

Il existe 2 types de rampes.

  • Les rampes de courant et,
  • Les rampes hors courant.

Le rampe de courant.

Comme son nom l’indique, une rampe de courant se sert de l’énergie initiale du courant du cours d’eau. La rampe est donc posée en plein milieu de celui-ci pour bénéficier de son énergie naturelle.

Il existe 2 types de rampes hors courant.

  • Les rampes sans tapis, et,
  • Les rampe avec tapis d’orpaillage.

Les rampes sans tapis sont assez populaires car très simples à utiliser. Contrairement aux rampes plus standard, elles sont fabriquées en plastique ABS injecté et thermoformé. A la fois, solides, légères, et efficaces, ces rampes sont idéales pour être utilisées tous les jours. La reine de ces rampes est la rampe Caledonian dont nous sommes de fervents utilisateurs depuis de nombreuses années; Elles sont particulièrement adaptées à l’or Français.

la materiel mini caledonian rampe de lavage

Nous avons consacré un article spécifique sur cette rampe. Goldline orpaillage a également participé à l’évolution de la version de la Caledonian Classic avec son inventeur Leon Kirk, célèbre orpailleur écossais qui a découvert en 2018 la plus grosse pépite du pays.

Les rampes avec tapis sont simplement des rampes pour lesquelles un tapis est disposé en surface de traitement de l’or. Celui-ci peut présenter plusieurs niveaux et plusieurs types de pièges. Nous parlerons des tapis un peu plus tard dans cette page.

rampe d'orpaillage metal deployé

La rampe hors courant.

Une rampe hors courant est un autre dispositif de rampe qui n’utilise pas le courant du cours d’eau. Comme une rampe d’orpaillage utilise toujours la force de l’eau pour nettoyer les sédiments aurifères, on apporte donc cette eau via un apport manuel (seau par exemple), et la pente de la rampe fait tout le travail. Notez que ce type de rampe hors courant fonctionne essentiellement sur un fort pouvoir de friction de sa surface pour capter l’or.

2 types de matériels pour 2 approches totalement différentes.

Dans notre loisir, on utilise plus aisément les rampes de courant car elles sont plus faciles à fabriquer et donc moins onéreuses. Une rampe hors courant s’utilise spécifiquement sur des terrains avec pas ou peu de courant.

La conception de cette dernière est nettement plus technique car son efficacité se joue à la fois sur la pente de la rampe, le type de piège (friction), la quantité de graviers à traiter et la quantité d’eau à apporter. Une rampe hors courant demande donc de bien comprendre les phénomènes en présence et est déconseillée aux débutants.

Les tapis d’orpaillage et système de pièges.

Que serait une rampe de lavage sans un tapis pour piéger et récupérer l’or ? oui ! c’est bien ça, un morceau d’aluminium.

Pendant l’antiquité, les rampes d’orpaillage utilisaient les mêmes principes qu’aujourd’hui. Pour les tapis, les Gaulois utilisaient de la peau laineuse de mouton au-dessus duquel était placé un lit de galets.

De nos jours, les matières et les pièges ont évolué mais le principe de base reste inchangé. Aussi, pour ce qui est des tapis nous pouvons distinguer 5 types de tapis différents.

  • Les tapis à rifles actifs,
  • Les tapis d’accumulation de sédiments,
  • Les tapis à friction élevée et,
  • Les tapis customisables.

Les tapis à rifles actifs sont des tapis le plus souvent en caoutchouc ou silicone qui présentent des pièges appelés “rifles”. ces pièges sont en forme d’obstacles, de trous, de fosses, qui reproduisent ce qu’il se passe réellement dans un cours d’eau. On dit qu’ils sont actifs car chaque piège crée des turbulences qui favorisent le dépôt de graviers derrière eux. Nous pouvons citer par exemple les tapis Goldhog ou les tapis Goldenshark qui sont d’excellents tapis à rifles actifs et reconnus mondialement.

tapis d'orpaillage goldhog meilleur materiel d'orpaillage

Les tapis d’accumulation sont des tapis qui auront pour but d’emprisonner et accumuler les sédiments aurifères tout en permettant des échanges par densité. L’exemple le plus parlant est le tapis miner moss ou tapis spaghetti. Ce tapis permet d’emprisonner l’or tout en permettant des échanges de graviers. Ce type de tapis doit absolument être associé avec du métal déployé (sorte de cribles). Pour les orpailleurs amateurs comme professionnels, c’est le dispositif le plus efficace qui existe à ce jour. Nous vous recommandons d’utiliser ce type de tapis associé avec du métal déployé si vous pouvez. Regardez la série télévisez “Gold Rush”, Ils utilisent ce dispositif, et pour cause. CA marche très bien !

miner moss tapis d'orpaillage

Les tapis à friction élevé sont des tapis assez plat mais dont la surface de friction est très forte. Ce type de tapis est très intéressant sur des rampes qui demandent un très faible débit, sur les zones où l’or est très fin (farine) ou encore sur des rampes hors courant. Le meilleur tapis à haute friction est le tapis nommé “Vortex mat” de chez Goldhog. Il est également très utile pour nettoyer les concentrés (nous en parlerons un peu plus bas).

le vortex mat dit le remplaçant du miner moss

Les tapis customisables sont des tapis qui permettent d’être façonnés par vous-même, de s’adapter a votre rampe et à votre façon d’orpailler. Le tapis que l’on utilise est le tapis “V mat” ou appelé également “tapis en caoutchouc strié”. Ce type de tapis est très peu reconnu par les boutiques d’orpaillage et pour cause, il ne coûte pas très chers (8 à 10 euros le mètre carré) et permet de se fabriquer de très bons tapis d’orpaillage. Son efficace sera fonction de ce que vous aurez besoin de faire car c’est vous qui avez la possibilité de faire vos pièges tels que vous les voulez. Nous vous avons fait un tuto complet pour ce type de tapis dans la section “Tutoriel de fabrication”.

c mat strié caoutchouc

Le matériel de nettoyage de concentrés.

Pour finir, il existe du matériel pour traiter du concentré. Mais qu’appelle-t-on “concentré” ? Le concentré est l’ensemble des graviers qui ont été retenus dans les pièges d’une rampe de lavage. Soyons clairs, le but d’une rampe de lavage est de concentrer l’or. Lors du nettoyage d’une rampe, le chercheur d’or, vide ou nettoie ses tapis pour ensuite finir au pan le nettoyage final de ce concentré.

Ce gravier est concentré en or (on l’espère toujours) mais aussi en sable lourd. Isoler l’or du sable lourd est plus difficile car la différence de densité entre les graviers et l’or est plus faible. Aussi, les industriels ont inventé des machines pour se faciliter le travail.

Voici quelques exemples de ces machines qui sont bel et bien mécanises.

  • Le blue bowl,
  • La table de Miller,
  • Le concentrateur,
  • la roue à spirale,
  • Le table vibrante.
le materiel de nettoyage des concentré blue bowl

Il en existe encore plein d’autres mais ce sont les principaux. Je vous ai rangé le matériel par ordre de prix du plus petit au plus grand et allant de 150 euros jusqu’à plus de 20 000 euros.

Ensuite, sachez également que le nettoyage de concentré peut toujours se faire au pan, soit directement au bord de l’eau, ou chez soi devant une bassine d’eau. Compte tenu du surcoût que ce matériel peut représenter et du peu de concentré à nettoyer, une grande partie des orpailleurs nettoient leur concentré à la bâtée.

Conclusion.

Le matériel d’orpaillage peut paraître considérable compte tenu de tous les modèles et produits qui existent ou qui peuvent être fabriqués chez soi. Finalement, tous fonctionnent toujours sur le même principe: La gravité. Ce matériel reste artisanal et basique. Pas de technologie, pas d’électronique. En fait, en orpaillage, le noyau central du chercheur d’or n’est pas dans son matériel mais dans son cerveau, de part sa curiosité, sa compréhension des choses et son expérience qu’il s’est forgée au fil des années.

Vues : 443