Les 7 outils indispensables pour pratiquer l’orpaillage

Lorsque j’ai commencé l’orpaillage, j’ai eu la chance de ne pas avoir trop de choix sur le matériel et outils nécessaires pour commencer à chercher de l’or. En 2013, l’offre était quand même assez limitée, tout comme mon portefeuille …

Il a fallu faire des choix pour acheter ce dont j’avais vraiment besoin et que je pouvais utiliser dans la durée, au fil de ma progression. Difficile à cette époque, surtout quand on démarre et qu’on y connait rien, ou presque. Heureusement, il est possible de s’en fabriquer une bonne partie pour alléger la note.

Aujourd’hui, avec le recul et l’expérience que j’ai acquise, je peux lister le matériel dont vous aurez besoin, dès les premiers jours d’orpaillage et même plus tard. Cette liste est le matériel qu’il vous faut absolument avoir. C’est le minimum mais le strict nécessaire afin de pouvoir commencer à prospecter à moindre coût.

Le matériel et outils obligatoires.

Une batéa ou pan américain.

On commence par une évidence, mais il faut bien commencer. Le premier outil indispensable pour trouver de l’or est un pan américain ou une batea (chapeau chinois). Sans cela, vous ne pourrez jamais fouiller, chercher, prospecter, isoler ou récolter de l’or.

le pan americain est l'outil de base d'un orpailleur

À choisir, je vous conseille de prendre un pan américain, plus simple à utiliser qu’un chapeau chinois. Etant le plus souvent en plastique, il est d’un prix abordable..

Préférez une couleur bleue ou verte pour un meilleur contraste avec l’or. Prenez une taille suffisante allant de 14 à 15 pouces (35 à 38 cm).

Une pissette d’aspiration.

Vous avez un pan américain, très bien ! Et si vous trouvez des paillettes d’or au fond, vous allez en faire quoi ? Les rejeter à l’eau ? Non, ce serait dommage d’en finir là parce que vous n’avez pas de pissette d’aspiration en plastique pour récupérer votre or !

la pissette d'aspiration est l'outil de base en orpaillage

Nous allons donc utiliser une pissette d’aspiration qui permet d’aspirer les paillettes tout en les recueillant dans ce récipient. La collecte finale des paillettes d’or au fond d’un pan peut être un peu délicate, surtout si l’or est de taille très fine.

Elle vous permettra de pousser les matériaux plus légers comme les grenats et le sable noir en expulsant l’eau délicatement. L’or pourra être, également, aspiré dans la bouteille pour un stockage et un transport sûr.

Le matériel et les outils fortement recommandés.

La pelle à main.

la pelle est l'outil de base pour l'orpaillage

Vous aurez besoin d’une bonne pelle si vous prévoyez de creuser pour trouver un peu d’or. Une pelle de jardin standard fonctionnera très bien tant qu’elle est de bonne qualité. Inutile de prendre une grosse pelle, prenez plutôt une petite pelle de jardin de préférence en métal afin d’avoir un faible encombrement et une résistance suffisante dans le temps.

La pompe à main.

Bien qu’absent dans les kits d’orpaillage des grandes marques, une pompe à main (ou pompe Henderson) reste un outil de choix. En effet, lorsqu’on ne connait pas bien l’orpaillage, on pense que l’or se trouve dans les graviers des bancs de placers, ou encore dans des mines. En réalité, l’endroit où l’on trouve le plus d’or est directement dans l’eau, sur le sol fluvial.

exploitation après avoir prospecter

La plupart des orpailleurs se fabriquent leurs propres pompes à main par soucis d’économie mais aussi car c’est très facile à faire. (Nous avons un tuto de fabrication dans la catégorie “Tutoriels de fabrication”).

Vous aurez ainsi accès à beaucoup plus de spots et de placers submergés, voire à des pièges prisés par les chercheurs d’or, tel que les marmites ou encore les failles. Ce serait dommage de passer à côté d’une pépite !!!

La fiole à paillettes.

Bien que probablement futile, j’ai tout de même ajouté la fiole à paillettes comme outil fortement recommandé. Celle-ci peut être en verre ou en plastique. Une fiole à paillettes sert tout simplement à entreposer votre récolte parfaitement nettoyée. Un collectionneur de paillettes aime avoir sa fiole d’or contenant uniquement ses paillettes, sans plombs, sables noirs ou autres impuretés.

la fiole en verre avec des pépites base de l'orpaillage

Un orpailleur cherche ce moment privilégié où il peut enfin contempler le résultat de son travail. Pour ma part, c’est un bon stimulant de la motivation à poursuivre ce loisir.

Un orpailleur débutant préférera déposer ses paillettes dans une fiole remplie d’eau pour apprécier l’effet loupe sur sa récolte. Celui qui à un peu plus d’expérience préférera y mettre des paillettes sèches. Il a forcement un peu plus de matière. Il appréciera d’autant plus le bruit que les paillettes d’or font en choquant le verre.

Astuce : vous pouvez aller vous en procurer gratuitement dans un laboratoire d’analyse médicale. Demandez simplement un kit pour un test d’urine (pas besoin d’une ordonnance pour récupérer le kit, normalement). Vous aurez une fiole plastique avec un bouchon rouge.

Le matériel et outils très utiles.

Le tamis.

Le tamis n’est pas forcement indispensable mais permet de faciliter le travail au pan (ou rampe de lavage si vous en utilisez une) et surtout de rendre ce travail plus rapide. Sa fonction principale est de séparer les roches et les pierres plus grosses des matériaux plus fins qui contiendront l’or. 

nettoyage des graviers auriferes avec un tamis

Le tamis se positionne par-dessus votre pan d’orpaillage. Il s’utilise en y déposant le gravier brut dans le tamis et en secouant l’ensemble tamis / pan américain en présence d’eau.

Cette action permet de dégrossir le tri et aussi de nettoyer les cailloux pouvant accrocher des paillettes à leur surface.

Le crochet à failles.

Bien que secondaire, si vous vous trouvez sur un spot avec du bedrock apparent jonché de failles et fissures, vous allez regretter ne pas avoir un petit crochet à failles pour curer tous ces pièges à or.

crochet à failles pour l'orpaillage

Certes, vous n’allez pas toujours vous en servir d’un endroit à un autre, mais le jour où vous aurez cette opportunité, vous serez bien content d’en avoir un.

Là aussi, et comme souvent en orpaillage, inutile d’acheter cela dans les magasins spécialisés. Un bon vieux tournevis tout rouillé peut faire l’affaire. Vous pouvez même tordre le bout à 90 degrés, soit avec un marteau, soit avec un étau, pour vous fabriquer un crochet à faille efficace.

Liste des outils indispensables.

Pour récapituler tout cela, et comme promis, vous aurez besoin que de 7 outils ou matériels pour orpailler.

  • Un pan Américain,
  • Une pissette d’aspiration,
  • Une fiole de récupération des paillettes d’or,
  • Une pelle à main,
  • Une pompe à main,
  • Un tamis et,
  • Un crochet à failles.

C’est avec ces 7 outils que vous pourrez chercher de l’or dans toutes les conditions de terrain, tout en restant efficace, avec un minimum de choses à transporter. Veuillez noter que cette liste s’approche beaucoup du matériel type de prospection.

Il est également malin de regarder du côté des kits d’orpaillage, qui contiennent déjà pas mal d’outils déjà cités ici, et qui reviendront moins cher que si vous achetez tout ça à l’unité.

le kit d'orpaillage est un matériel de base en orpaillage

Je tiens également à souligner que pour orpailler, une rampe d’orpaillage n’est absolument pas “nécessaire”. Cela dit, il faut admettre qu’une rampe d’orpaillage reste, tout de même, un outil très plaisant à utiliser. Vous verrez avec l’expérience que, souvent, extraire l’or au pan est aussi efficace et rapide qu’avec une rampe d’orpaillage.

Notez également que sans une rampe d’orpaillage, on peut toujours orpailler avec un pan américain. Sans pan américain, une rampe seule ne sert pas à grand-chose …

Pour finir, il faut savoir que, par le passé, en particulier pendant les grandes ruée vers l’or, les orpailleurs utilisaient beaucoup du matériel récupéré et détourné. Encore aujourd’hui, cette méthode est toujours d’actualité ; c’est le meilleur moyen de s’équiper malin à moindre coût. Pensez-y !!

Vues : 628