Quel tapis d’orpaillage choisir ?

Acheté fini ou fabriqué par soi-même, une rampe possède, dans la plupart des cas, des tapis. Les seules exceptions sont les sluice box, dont les riffles font partie de la rampe. Pour le reste, c’est-à-dire les rampes à fond plat, il est nécessaire d’ajouter ces pièges à l’aide de mats. C’est « la seule » alternative pour jouer ce rôle de capture de l’or. On utilise aussi le mot anglophone “mat” pour désigner un tapis d’orpaillage.

la nouvelle version de la caledonian classic sluice box rampe de lavage orpaillage

Il existe plusieurs types de tapis, manufacturés, spécialement étudiés pour la pratique de l’orpaillage. Nous allons voir qu’il est possible de faire des mats techniques assez efficaces pour pas trop cher. Nous verrons aussi qu’il y a des revêtements de récupération (d’or) active et passive. Exactement comme pour les rampes.

Les tapis actifs et passifs :

On qualifie un tapis d’actif ou passif en fonction de l’effet que celui-ci a sur l’or. Un peu comme dans une rivière, certains tapis capteront l’or dans des zones de ralentissements (passifs) alors que d’autres le capteront dans des zones de turbulences (actifs). On peut donc facilement décrire les tapis passifs comme faisant le tri des matériaux par décantation et rugosité, alors que les tapis actifs effectuent le trie par l’effet des courants qu’il va lui-même créer.

Les tapis passifs :

Ces tapis sont les tapis communs, moquettes, ou spaghetti (miner moss).

la tapis moquette ets facile a trouver bien que peu efficace

Ces tapis ont pour fonction de récupérer l’or par accroche de surface ou friction. Il est d’ailleurs fortement conseillé de doubler l’utilisation des tapis passifs avec du métal déployé. C’est la combinaison des 2 qui fait que l’ensemble est efficace (terriblement efficace même). Le gros avantage de l’utilisation de ces tapis est qu’ils ont une grosse capacité d’absorption des matériaux, sans se colmater trop vite. Ceci permet une utilisation et un remplissage du sluice soutenu dans le temps, sans nettoyage fréquent (si le courant dans la rampe est bien ajusté).

Le Miner moss le tapis le plus utilisé par les professionnelles.

Le principal inconvénient est que le nettoyage doit être minutieux car les points et paillettes peuvent être bien piégés dans les fibres. On peut parler d’une mention favorable pour le cas du miner moss (spaghetti) car la captation se fait dans tout le volume de matière. L’eau imbibe le tapis et les matériaux peuvent migrer dans le tapis, en jouant ainsi une fonction de lit fluidisé. Ceci permet de plaquer les matériaux lourds au fond du tapis et ce qui est léger remonte à la surface pour s’évacuer avec le courant. Évidemment, l’utilisation de ce type de mat nécessite un cadre munis de riffles. Vous l’aurez compris, le tapis passif doit avoir un certain pouvoir d’accroche et surtout un pouvoir d’accumulation de charge.

le miner moss ou tapis spaghetti

La surface de vos tapis passifs doit s’adapter au type de paillettes que vous avez dans votre zone de travail. Si vous avez plus de farine ou des points, il est préférable d’utiliser un tapis type moquette. En effet, les fibres fines, pourront plus facilement les capter. Au contraire, si vous avez de grosses paillettes type « ailes de mouches », le miner moss est vraiment plus efficace. Voilà pourquoi, une prospection préalable et minutieuse est indispensable pour savoir quel type de tapis vous allez utiliser.

tapis moquette de keene sur leurs rampes.


Ou peut on en trouver ?

Évidemment, on peut trouver tous ces tapis dans tous les magasins d’orpaillage. Mais vous allez les acheter au prix fort (même chez nous en France). Heureusement, il est assez facile de trouver des alternatives moins onéreuses. Pour les tapis type moquette, un morceau de moquette ou paillasson tressé peut facilement faire l’affaire. Vous les trouverez dans les magasins de vrac discount, ouverts le dimanche dans nos provinces. Pour le spaghetti, c’est un peu plus difficile de s’en procurer. Toutefois, dans ces mêmes magasins « du dimanche », vous pouvez en trouver dans les rayons paillassons ou sets de table.

Les tapis actifs :

Contrairement aux passifs qui utilisent le ralentissement et la décantation des matériaux dans la rampe, le tapis actif se sert de toute la puissance de l’eau. C’est un dispositif plus agressif qui génère des turbulences juste derrière un obstacle physique. Ces turbulences modifient la structure laminaire du courant pour créer des contre-courants. Ces contre-courants créent des zones de faibles pressions (ralentissements brusques). Souvent représenté par un tourbillon continue (vortex ou courant circulaire d’Archimède). Ce contre-courant piège les graviers de toutes sortes mais surtout, les trient par densité en conservant les matériaux les plus lourds derrière les obstacles et relâchant les particules les plus légères dans le courant principal.

exemple de flux sur un tapis goldhog

Ces tapis s’appellent des tapis techniques. Beaucoup de marques se sont mises à en proposer. Mais, bien souvent ils coûtent très cher. La plupart viennent des états unis et leur coût de fabrication est assez élevés. Cependant, leur efficacité n’est plus à prouver et sont énormément recherchés par tous les orpailleurs. Il faut savoir que 80% des chercheurs d’or fabriquent leur propre matériel. Même si l’on est adepte du « Do It Yourself », les pièges à or, ça ne s’invente pas. On se retrouve vite obligé de se rabattre vers des tapis car ça reste une méthode simple à utiliser. Nous allons voir qu’il en existe toute une série.

Goldhog mats :

Une marque s’est spécialisée dans ces tapis techniques : Goldhog.

les tapis goldhog

Entièrement en caoutchouc, Goldhog a poussé ses tapis au premier rang dans les tapis techniques. On peut aisément dire que c’est ce qui se fait de mieux. Vendu par bandes de 91 cm de large (à découper à la largeur de la rampe) pour 15 cm de long. Ils proposent aujourd’hui près de 12 mats (tapis) différents, avec chacun une fonction bien précise (pour courant fort, courant faible, nettoyage de concentrés ou malaxeurs). Tout l’avantage de ces tapis est de composer un mix de plusieurs types de tapis pour avoir les performances voulues en fonction du terrain que l’on exploite. Chaque tapis à sa fonction propre et le fabricant se fait un point d’honneur à les décrire.

Les morceaux se collent les uns aux autres, à votre convenance mais ce n’est pas obligatoire. Tout l’avantage est de pouvoir choisir sa disposition. Il faut savoir que le prix d’un mat goldhog est très cher. S’il ne coûte que 35$ aux USA, à faire importer, le mat de 91 x 15 vous coûtera 55 à 60 euros selon le cours de l’euro/dollar. Si vous voulez plusieurs modèles différents, la facture peut être vraiment salée. Cependant, c’est ce qu’il se fait de mieux. Le goldhog ne se colle pas au fond de la rampe. Il faut pourvoir enlever les mats afin de le nettoyer. En fonction du courant, une rampe montée de goldhog ne nécessite de graviers tamisés à condition qu’il soit suffisamment fort. Attention !!! Ces tapis ne se collent pas à la rampe. Il faut donc prévoir un moyen de le fixation, comme un clamp au début de la rampe.

Goldenshark Mat :

Ce tapis se divise en 3 modèles différents que vous pouvez voir en vidéo. Chaque morceau peut être agencé comme bon vous semble. Le petit modèle et le moyen en forme de dent de requin sont spécifiques pour les paillettes d’or. Mais le gros est un tapis spécialement conçu pour l’extraction de gemmes. Un tapis unique au monde. Son système d’accroche des morceaux ressemblent aux tapis Goldhog. Mais en réalité il est vraiment mieux pensé car les tapis s’emboitent en coulissant les un par rapport aux autres. On peut ainsi les coller par mesure de sécurité mais ils tiennent bien également sans colle.

Le Goldenshark se décline en 3 modèles.

  • Le goldenshark mat :
le goldshark est le tapis à tout faire pour l'orpailleur

L’efficacité de cette formule s’est avérée impressionnante : au cours des tests, la plupart, environ 95% d’or, se trouvait dans les 30 premiers centimètres du tapis, quelle que soit la quantité de matière injecté dans la rampe. De plus, il s’est avéré que les pierres précieuses comme les grenats, les zirconiums, les saphirs et autres s’installent dans les riffles parmis des particules d’or.

  • Le mini goldenshark :
le minigoldenshark est le tapis de concentration de l'or

Les mini-riffles permettent la capture des particules très facile et utilisé comme un caoutchouc unique et uniforme. Il nettoie parfaitement les graviers stériles. Ces mini-riffles garantissent un brassage des sables fin et concentre parfaitement bien l’or.

  • Le BIG Shark :
le bigshark est le tapis d'orpaillage pour les pierres precieuses

Il est l’opposé de ses prédécesseurs. Ses énormes rainures sont conçues pour attraper de grosses pierres lourdes et particulièrement les pierres précieuses.

Goldfish mat :

le goldfish mat , tapis d'orpaillage allemand de chez goldblitz

Ce tapis a été créé par Goldblitz. Les riffles sont en forme d’écailles de poissons pour compenser les phénomènes de courant à rebond créé par le bord des rampes. Ainsi, le sable lourd alluvionnaire est systématiquement concentré sur le même point quel que soit l’angle du courant. Le profil des riffles est de hauteurs et des formes ovoïdes différentes, permettant d’optimiser les échanges de matériaux. Il possède un énorme avantage par rapport à la plupart des mats, celui-ci peut être collé directement dans la rampe sans poser aucun problème au niveau du nettoyage. Chaque écaille joue le rôle d’autant de riffles, et la variété de tailles et de formes permet une multitude de tourbillons pour parer à tout type de paillettes, d’autant qu’ils sont tous de formes et tailles différentes.

NB : Toujours avoir en mémoire qu’un bon tapis est un tapis dont les riffles sont le plus irrégulier possible.

Le dream mat :

le dream mat pour traiter le concentré

Autant la plupart des tapis techniques utilisent un vortex dans l’axe des z (hauteurs), le dream mat, lui, utilise pleinement le principe de contre-courant tourbillonnant dans l’axe x/y (à plat). Excellent dans le traitement des concentrés, il peut sous certaines conditions, s’utiliser en plein courant en rivière. Dans ce cas, il nécessite un gravier tamisé à 0.6 mm maximum.

A l’utilisation, il va falloir avoir un courant parfaitement laminaire et régulier car la moindre variation de débit, ou le moindre caillou perturbera les vortex, vous fera perdre de l’or. Dans l’eau, ce tapis s’oriente en tourbillon aspirant les alluvions. Le mouvement circulaire et perpétuel dans le puits nettoie les graviers les plus légers et conserve l’or au fond de son puits à or (comme sur le hurrican pan ou turbopan – rien de nouveau dans le principe). Aussi, tout arrêt du courant ou toute variation devra se conclure par un nettoyage obligatoire sous peine de perte. Il ne convient pas du tout pour un sluice hors courant pour cette raison évidente.

Le goldowl mat :

C’est un tapis très ingénieux : Un tapis à double faces réversibles avec 2 reliefs différents reliés par un profilé en aluminium.

gold owl mat reversible

D’origine suédoise et fabriqué par la société Flextech, spécialisée dans la fabrication de produits caoutchoucs industriels. Ce produit, destiné au revêtement de sol est utilisé dans l’orpaillage. Aujourd’hui, la société le commercialise uniquement pour cette pratique et a su ajuster ses prix à la hausse du fait de sa nouvelle utilisation et de son intérêt par les chercheurs d’or. Il a l’avantage d’avoir 2 profils différents sur chacune de ses faces. Il faut prévoir un moyen de fixation pour permettre le démontage du mat pour son nettoyage. De plus, il est tout à fait envisageable de customiser le système en enfilant un écrou dans le rail du profilé et y fixer des riffles en aluminium, par exemple. En dernier ressort, pas mal de choses sont possibles avec ce mat.

Vous le voyez, il existe un certain nombre de possibilités avec les tapis caoutchoucs. Certains peuvent se coller directement à la rampe, ce qui n’est pas le cas pour d’autres. Nous recommandons un tamisage systématique. L’idéal est un mesh 4 soit environ une maille de 6 mm (max 8). L’une des faces comporte des micros de riffles de 3 millimètres pour les graviers fins. L’autre face est faite d’énormes fosses permettant et ressemble à des failles profondes. 1 nouveau modèle est apparu en 2018 reprenant certains tapis goldhog. C’est un final un mat très bien pensé.

Le vortex mat :

le vortex mat dit le remplaçant du miner moss

Le vortex mat est un tapis très particulier et exceptionnel. Il existe depuis 2017 dans le monde de l’orpaillage et est très prisé aux états unis. Il n’existe pas encore en Europe. Ce tapis est en caoutchouc et présente une surface très rugueuse avec des picots en formes pyramidales sur 3 niveaux de relief. Excellent tapis de nettoyage final ou de concentrateur. Il remplace la moquette sous un métal déployé et cadre de riffles. Dans l’eau, le mat réagit comme des micros trous piégeant les paillettes et farines d’or en sa surface, nettoyant et triant les graviers uniquement par gravité, par le biais de ses irrégularités de surface. Avec ce type de tapis d’orpaillage, il faut déposer les sédiments aurifères progressivement pour éviter que les cailloux ne perturbent le tri. Évitez les gros chargements de minerais à grand coup de pelles.

Le tapis V mat (strié).

v mat strié caoutchouc,

Le v mat est plus facile à trouver et moins onéreux. On le trouve dans à peu près tous les magasins de bricolage et il se vend au mètre (100 x 100). Il est également possible de s’en procurer à la découpe. Ce tapis a beaucoup d’avantages. Il s’utilise comme ralentisseur en amont de la rampe. Il peut aussi s’utiliser en l’état comme tapis de concentration (pour concentrer les graviers).

Mais en orpaillage, il faut avoir beaucoup d’imagination pour réussir. Un bon orpailleur se reconnait à sa faculté à voir les choses là où on ne les remarque pas forcément. À vous d’imaginer comment, à partir de ce tapis strié, on peut arriver à faire un bon tapis technique, pas parfait certes, mais avec un excellent rapport efficacité / prix. (Je vous laisse réfléchir un instant ………).

goldhog mat vu de prés

Le V mat Custom.

Bon ! Je vous l’avoue, l’idée ne vient pas de moi. J’ai découvert cette astuce en 2016 grâce à mon pote Golden submarine David et Jan JVB. Et voilà comment, avec un morceau de tapis et quelques restes de profilés en caoutchouc, je me suis fait mon propre « Goldhog » à moindre frais !

rampe customisé avec du V mat

En fait, il suffit de prendre un tapis sur toute la longueur du sluice pour faire une base, un support. On découpe et on colle à la superglue des bandes de tapis striés, superposés à volonté pour dessiner les reliefs.

Le gros avantage c’est que l’on est maître de ce que l’on veut y mettre mais cela demande d’effectuer beaucoup de tests pour trouver le bon enchaînement et avoir de bons résultats. Avec un coût moindre qu’avec des tapis spécialement conçus pour l’orpaillage, la réussite d’un bon design se fait par l’expérience et le test. Il faudra alors vérifier si les échanges de densité se font bien pour un bon résultat de captation de l’or.

Le tapis U mat :

Le U mat fait partie également des tapis que nous avons pu nous procurer par notre importateur allemand. Il commence tout juste à voir le jour aux états unis et il est encore très rare d’en voir sur internet ; ça ne serait tardé. Le U mat est un V mat en mode XXL. La hauteur de ses tasseaux et leurs écartements permettent de créer à la fois un vortex derrière les riffles mais aussi juste devant. C’est donc 2 surfaces de captations possibles. Le nettoyage est très facile et peut se présenter aussi bien collé que non collé dans une rampe. Il fonctionne également très bien sous un métal déployé même si nous le préférons nu et accompagné d’autres types de tapis. Il fonctionne très bien sur un très faible courant.

le U mat est le tapis d'orpaillage par excellence

Nous avons certainement oublié beaucoup d’autres tapis comme les tapis Royal ou Keene, mais nous avons choisi de traiter une généralité avant tout. Car nous ne cherchons pas à vous démontrer lequel est le meilleur. Ce serait complètement absurde car chacun a ses spécificités. Le tapis idéal n’existe pas, et c’est pareil pour les rampes. Car un peu comme avec un détecteur, si vous ne savez pas l’utiliser, dans les bonnes conditions de réglage, vous aurez beau avoir une machine à 1000 euros ou un tapis à 200, si vous ne comprenez pas comment il s’utilise, vous aurez toujours des problèmes de pertes et de colmatage.

Le mot de la fin.

Si un tapis ne fonctionne pas, c’est pas à cause du tapis, c’est à cause du gars qui est derrière et qui ne sait pas l’utiliser.

Je terminerai en disant que faire son matériel soi-même peut être une excellente alternative mais va nécessiter aussi avec quelques réglages et ajustements. L’addition peut s’avérer salée dans le cas où vous ne trouvez pas la solution rapidement, vous obligeant à recommencer votre travail. Mais faire soit même permet aussi d’apprendre et de vous remettre en question. Car si vous maîtrisez vos pièges et les comprenez, vous saurez l’appliquer sur le terrain : une rampe est une rivière miniature, rien de plus !

fr Français
X
error: