Lieux, départements & rivières aurifères en France

Où trouver de l’or en France ? Contrairement à ce que beaucoup disent , la recherche d’or ne peut pas se pratiquer partout en France. La répartition aurifère est inégale d’une région à l’autre, d’une rivière à l’autre. Lorsque vous commencez l’orpaillage, le point de départ est toujours flou. Pour vous aider, nous vous proposons un récapitulatif (non exhaustif) des cours d’eau et lieux aurifères en France Métropolitaine. Bien évidemment cette liste est loin d’être complète.

Pour faciliter la recherche, nous avons compilé les cours d’eau par département, eux-mêmes triés par numérotation chronologique des départements. Avec ceci, vous aurez une véritable carte de l’orpaillage en France.

NB : Veuillez noter que les cours d’eau mentionnés ici contiennent de l’or mais certains d’entre eux peuvent se trouver dans des zones interdites à l’orpaillage. Nous ne pourrons pas être tenus pour responsables en cas de non-respect de la réglementation en vigueur.

N’oubliez pas de faire les demandes d’autorisation en précisant les sites précisément. Aussi, certains cours d’eau présentés ici sont aurifères, mais peuvent être interdits à la pratique de l’orpaillage par arrêté ou en restriction administrative. Renseignez-vous du côté de la DDT de votre département pour faire ces vérifications dans ces zones.

pan au bord de la rivière avec carte de france des lieux aurifères

En réalité, cette liste dresse uniquement les rivières où une présence d’or est avérée. Dans les circonstances actuelles, la concentration en or peut être très variable ou en faible quantité et qualité. Cependant nous avons fait le choix de ne pas préciser les sites précis. Toutefois, cette page devrait vous fournir une bonne carte aurifère alluvionnaire en France. Ceci dans le but de ne pas gâcher la joie de la prospection dans ces lieux. Bonne recherche et bonne lecture.

Les départements aurifères

Les départements du 1 à 10

Département : L’ain (01) :

Cours d’eau : Le Rhône, L’Allondon, La Rivière Versoix, L’Ain

Département : La Corse (2 a&b) :

Cours d’eau : Le Taravo, L’Asco

Département : L’Allier (03) :

Cours d’eau : L’Allier, La Sioule

Département : Alpes de Haute Provence (04) :

Cours d’eau : L’Ubaye

Département : Hautes Alpes (05) :

Cours d’eau : La Romanche

Département : Alpes Maritimes (06) :

Cours d’eau : La Tinée, L’Esteron, La Vesuble

Département : Ardèche (07) :

–> ATTENTION : Interdit en 1ere catégorie toute l’année, et autorisé du 16 juin au 31 décembre en 2ème catégorie.

Cours d’eau : Le Doux, L’Eyrieux, L’Ardèche, Le Chassezac, La Ganière, Le Rhone,

Au pied du massif où fut découverte la pépite des Avols au Chassezac. Demande une bonne expérience de l’orpaillage pour prospecter dans cette zone.

http://orpaillage.fr/lieux/07chassezac.html

Département : Ariège (09) :

ATTENTION : Orpaillage autorisé du 1 Mai au 31 Octobre.

Cours d’eau : Le Lez, Le Salat, L’Arac, Le Nert, Le Lens, L’Arize, L’Ariège, Le Vicdessos, L’Oriège, la Goutte, L’Estrique, L’Hers, L’Artillac

L’or de l’Ariège que nous récoltons est majoritairement de l’or de crue. L’or se trouve dons sur les 20 premiers centimètres une fois que l’on a évacué les premiers galets de surface. Ces dépôts superficiels qui étaient exploités par les orpailleurs des siècles derniers.

Aujourd’hui, un nouvel arrêté encadre l’orpaillage en Ariège. L’orpaillage n’y est autorisé que sur le Salat entre Saint Girons en amont et la limite avec la Haute-Garonne.

Le Salat se caractérise par des zones de bedrocks très intéressants avec la possibilité de trouver quelques grains ou spécimens, et des zones d’accumulation de dépôts où se dépose l’or en farine ou encore des ailes de mouches. Hélas, l’or du Salat n’est pas éternel. Nous avons pu discuter avec le responsable des mines de la DREAL qui nous a expliqué qu’ils estiment que l’or du Salat n’existera plus d’ici 10 ans. La raison est essentiellement due a la faiblesse de l’érosion des ruisseaux drainants qui arrache l’or et avant de s’écouler ensuite dans le Salat. Ceci s’ajoute à la présence des barrages hydro-électriques qui bloquent les fonds du lit et empêchent le rechargement en or.

Les enrichissements de zones aval sont possibles mais uniquement dues à l’érosion ou l’exposition des zones de dépôts en amont. Un exemple parfait qui traduit entièrement cette situation, c’est la ligne droite de Mercenac. Aux débuts, les quantités d’or pouvaient être très importantes (entre 20 et 150 paillettes par pan de brut). Aujourd’hui, ce taux varient entre 2 et 30 paillettes.

Alimentée en or par :
-Grains du massif de l’Arize et 
-Or détritique des conglomérats du Plantaurel
-Or dissout

Lies gîtes métallifères du massif de la Fourque et surtout l’or détritique fossile des conglomérats du Plantaurel

http://orpaillage.fr/lieux/09ariege.html

Les départements du 11 à 20

Département : L’Aude (11) :

Cours d’eau : L’Aude et tous les ruisseaux entourant les gites de Salsigne et les Corbières.

Réglementation : première catégorie interdite à l’orpaillage, orpaillage permis toute l’année.

Salsigne est l’une des plus anciennes mines d’or de France. Beaucoup d’orpailleurs prospectent dans les alentours de cette mine.

Département : Aveyron (12) :

Cours d’eau : La Virenque, La Burle, Le Viaur, La Tuyère, Le Lot, Le Céor

Département : Bouches-du-Rhône (13) :

Cours d’eau : Le Rhône

Département : Cantal (15) :

Cours d’eau : La Jordanne

Département : Charente (16) :

La Glanne, La Charente

Département : Corrèze (19) :

Cours d’eau : L’Auvezère

Les départements du 21 à 30

Département : Côtes-d’Armor (22) :

Cours d’eau : Le Lié, Le Leff

Département : La Creuse (23) :

Cours d’eau : La Vernergette, L’Ardour, La Gartempe

Département reconnu pour son exploitation minière, mais aussi avec présence de certains minéraux comme des grenats ou même des petits saphirs.

Département : Dordogne (24) :

Cours d’eau : Dordogne, l’Isle, La loue

Département : Doubs (25) :

Cours d’eau : La Loue, Le Doubs, L’Ognon

Département : Drôme (26) :

Cours d’eau : Le Rhône, L’Isère

Département : Finistère (29) :

–> ATTENTION : orpaillage interdit depuis Janvier 2019.

Cours d’eau : Le Jet, L’Odet, L’Aulne

Département : Gard (30) :

— > ATTENTION : orpaillage autorisé du 16 mai a fin novembre en seconde catégorie, première catégorie interdite.

Cours d’eau : Le Rieutord, Le Rhône, La Cèze, Le Gardon, Le Gardon d’Alès, Le Galeizon, Le Gardon d’Anduze, Le Gardon De Mialet, Le Gardon de Saint-Jean, L’Auzonnet, Le galeizon, Le Vidourle

De bonnes teneurs lors de sa formation au confluent des gardons jusqu’à Saint  Anastasie (Russan)

Or associé à des galets noirs et ovales dans des sables fauves

http://orpaillage.fr/lieux/30gard.html

Les départements du 31 à 40

Département : Haute Garonne (31) :

–> ATTENTION : orpaillage interdit depuis 2016. :

Cours d’eau : Le Gers, La Neste, le salat, L’Arize, Garonne, le Volp

Bien qu’interdit, l’or en Haute-Garonne existe bien. Il y a donc de l’or même si sa prospection reste plus délicate et demande une sacrée expérience pour prospecter ici. L’or reste plus fin et plus rare car il faut aller chercher soit dans les petites ruisseaux, soit dans la Garonne qui est assez volumineuse.

Département : Gers (32) :

Cours d’eau : Le Gers

Département : Gironde (33) :

Cours d’eau : Garonne et Placier marin et dépôt sur les plages de l’Amelie

Département : Hérault (34) :

–> 1er catégorie : interdit de novembre à avril; 2 ème catégorie, interdit d’avril à mai.

Cours d’eau : Herault, Le Rieutord, L’Orb, La Vis

Département : Ille-et-Vilaine (35):

Cours d’eau : La Vilaine, La Cantache, Le Couesnon, Le Meu

Département : Isère (38) :

Cours d’eau : L’Isère

Département : Jura (39) :

Cours d’eau : Le Doubs, La Loue, L’Ognon

Les départements du 41 à 50

Département : Loire (42) :

Cours d’eau : Le Rhône, Le Gier, Le Bozançon, Le Garon

Département : Haute Loire (43) :

Cours d’eau : L’Allier, L’Alagur, L’Allagnon

Département : Lot (46) :

Cours d’eau : Le Lot

Département : Maine-et-Loire (49):

Cours d’eau : La Mayenne, L’Oudon

Les départements du 51 à 60

Département : Mayenne (53) :

Cours d’eau : La Varenne, La Mayenne, L’Oudon

Département : Morbihan (56) :

Cours d’eau : La Vilaine, Le Valdou, L’Oust, Le Lié, Le Blavet, Le Oust

Département : Moselle (57) :

Cours d’eau : La Moselle

Les départements du 61 à 70

Département : Puy-de-Dôme (63) :

Cours d’eau : Dordogne, L’Allier, La Burande

Commentaire : Les ruisseaux du secteur d’Argentat sont aurifères, Gîtes aurifères nombreux le long de la faille d’argentat

Département : Pyrénées-Atlantiques (64):

Cours d’eau : Le Bastan, L’Adour, Le Gave de Pau

Département : Hautes-Pyrénées (65) :

Cours d’eau : L’Adour, Le Gave de Pau, La Neste

Département : Pyrénées-Orientales (66) :

Cours d’eau : La Têt (autorisé de Illégal sur têt jusqu’à le même), le tech (interdit sur tout son cours et ses affluents) Le Boulès , La Comelade, Le rui de Campeils, La Boule, La Berne, La Lentilla, Le ruisseau de Glorianes, Las Crozes derrière les mines d’or, Les rivières d’Eus, d’Urbanya

La plupart des spots sont sur des régimes torrentiels. Ce type de prospection est assez particulier. Cela consiste à nettoyer du bedrock ou pratiquer le sniping. il est commun d’y trouver des grains voire des pépites.

Gîtes métallifères nombreux dans tout le bassin du Tech: Pic de Costabonne près de sa source, massif du Canigou, Hautes Aspres et massif des Albères
Enrichi en plaine par le lessivage des paléo placers de l’argile des Aspres par les torrents affluents de sa rive gauche de Céret à Elne

http://orpaillage.fr/lieux/66tech.html

– les cours d’eau référencés dans l’inventaire relatifs aux frayères et aux zones d’alimentation ou de croissance
  de la faune piscicole ;
– les cours d’eau en 1ère catégorie piscicole : orpaillage interdit toute l’année sur tous les cours d’eau 
– les cours d’eau en 2 ème catégorie piscicole : autorisé du 1er juin au 31 mars.
– le Tech en raison de son classement en Natura 2000.

Département : Bas-Rhin (67) :

Cours d’eau : Le Rhin

De nombreux points aussi côté Allemand
Paillettes plus rares entre Brisach et Strasbourg
Plus riche entre Fort Louis et Germersheim (Allemagne)

http://orpaillage.fr/lieux/68rhin.html

Département : Haut-Rhin (68) :

Cours d’eau : L’Ill, La Lauch, La Thur, La Doller, Le Rhin, L’Isle

Département : Rhône (69):

Cours d’eau : Le Rhône, La Saône, Le Gier, L’Azergue

Les départements du 71 à 80

Département : Saône-et-Loire (71) :

Cours d’eau : La Saône

Département : Savoie (73) :

Cours d’eau : L’Arly, La Leysse, Le Torrent de Cassy, Le Chéran

Département : Haute-Savoie (74) :

Cours d’eau : Le Rhône Les Dranses L’Arve Les Usses Le Fier, Le Chéran, L’Arly

Les départements du 81 à 90

Département : Tarn (81)

Cours d’eau : le Tarn, le Viaur

Or alluvionnaire dans le Viaur, près de Pampelonne. 
Présence d’or également vers Mazamet avec le Céor jusqu’à celle avec l’Aveyron.

http://orpaillage.fr/lieux/81tarn.html

Département : Vienne (86) :

Cours d’eau : la gartempe, la vienne, l’anglin

Département : Haute-Vienne (87) :

Cours d’eau : La Loue

Autres Lieux limitrophes

Pays : La Suisse :

Cours d’eau : Le Rhône, L’Allondon, La Rivière Versoix

Sources : Orpaillage.fr, La mine française, les rivières de France, Archives Nationale des Mines

Les 3 zones aurifères majeures en France

Le massif Armoricain :

Cette région de France est la plus aurifère et de loin. Mais c’est également la zone où il existe le moins d’informations historiques ou techniques. Depuis 1957, une cartographie d’échantillonnage a été réalisée et on en conclue que tout le territoire possède de l’or. Cependant, attention, c’est majoritairement de l’or non-libre. Non-libre veut dire que l’or n’est pas forcément présent sous forme cristallisée mais davantage sous forme incluse ou ionique.

L’or armoricain se trouve :

  • Dans des terres anciennes comme le poudingue, le schistes, les roches volcaniques, les grès et quartzites. À noter que les zones à fortes concentrations en Pyrites sont souvent encore plus riches en or.
  • Dans les filons de quartz qui ont été prospectés dans le passé.
  • Les formations tertiaires sont très riches en particules d’or.

La prospection des rivières Armoricaines est assez difficile, soit par le fait que la plupart des cours d’eau sont de minuscules ruisseaux parfois asséchés, soit par l’omniprésence de la végétation recouverte de mort-terrain. Toutefois, il y a une chose dont les orpailleurs ne parlent pas beaucoup , c’est qu’ il y a dans ce secteur de France, énormément de minéraux, parfois de qualité très rare, présents dans les sédiments alluvionnaires.

Les Cévennes :

Qui n’a jamais entendu parler des rivières cévenoles et plus particulièrement, peut-être, de ses pluies. Les Cévennes sont des zones aurifères reconnues pour l’activité de l’orpaillage car elles sont assez faciles à pratiquer et surtout il y a de l’or !

Le Gard, l’Ardèche et l’Hérault drainent les cours d’eau les plus aurifères de France et ce sur l’ensemble de ces 3 territoires. TOUS les cours d’eaux qui descendent du Massif Cévenol sont aurifères, sans exception, à des degrés divers. L’astuce est de se rapprocher le plus possible des gites primaires.

Comme un peu partout quand on parle de l’or en France, notre intérêt doit s’orienter vers les massifs anciens. Ces massifs anciens sont riches en filons de quartz aurifère à or libre et mispickel aurifère. Le travail géologique de l’érosion permet de former des massifs de conglomérats anciens avec par endroits, de l’or en grande quantité. La plupart des cours d’eau exploités aujourd’hui passent au travers des anciennes terrasses et c’est par ces travaux d’ érosions successives qu’intervient la libération de l’or contenu dans ces anciens conglomérats.

L’or, quant à lui, est souvent sous forme de petits grains, de paillettes d’or très épaisses et plus rarement de l’or sur matrice de quartz si on s’approche du gite d’origine.

Voici la réglementation en région Rhone-Alpes-Auvergne.

Les Pyrénées :

Si on veut généraliser, on peut affirmer que tous les cours d’eau qui descendent de la chaîne des Pyrénées sont aurifères. Cependant, comme toujours en orpaillage , la proportion et la concentration en or sont inégales en fonction des endroits.

La zone la plus aurifère des Pyrénées est la zone centrale de la chaine montagneuse. La raison est toujours la même. Il y a toujours (ou presque) un lien entre la présence d’or et la nature des roches d’où il provient: des roches datant du paléozoïque avec la présence du mispickel et arsénopyrite. L’or est souvent lié à d’autres métaux comme le plomb, le cuivre ou le tungstène, très présents dans les Pyrénées. L’or se présente également dans des zones ou le schiste en poussée verticale est visible.

Les chaines de montagnes de l’âge du paléozoïque vont alors se retrouver à subir les éléments et s’éroder. Les minéraux précédemment cités vont se retrouver dans les cours d’eau des piémonts et des bassins versants. L’or suivra le même chemin tirant son origine diététique.

L’or se dépose alors, soit en amont proche des gites primaires. Dans ce cas, il sera plus difficile à trouver mais se présentera sous forme cristallisée avec de jolis grains. Soit, il se dépose plus bas dans les bassins versants où il se concentrera plus facilement. L’or sera de plus belle taille et les pépites pourront plus rarement être trouvées en profondeur, proche du fond rocheux.

Hits: 20361