Comment construire une rampe hors courant d’orpaillage ?

Pourquoi utiliser une rampe hors courant comme matériel d’orpaillage ? Les spots d’orpaillage sont ce qu’ils sont. On ne peut pas toujours choisir la configuration d’une zone, hélas. Cela ne vous est-il jamais arrivé de trouver un spot vraiment intéressant avec une bonne teneur en or, mais ne pas trouver le moyen de poser une rampe de lavage classique dans le courant ? Quand il manque du courant, ou bien lorsque la plage de graviers plonge dans les abimes du cours d’eau. Dans ce cas-là, soit vous devez faire tout au pan, soit il faut employer une rampe bien particulière. Une rampe qui puisse être alimenté en eau “manuellement”, au seau. C’est ce que l’on appelle une rampe hors courant.

Ici nous allons vous montrer comment fabriquer une rampe d’orpaillage hors courant à débit faible en eau (d’où la mention “Bas Débit”). Contrairement à d’autre rampe de courant, où les riffles et pièges sont énormément agressifs, nous allons devoir utiliser des tapis moins marqués mais avec plus de rugosité. Une solution qui permet d’être tout aussi efficace et surtout très simple à fabriquer.

La régulation du flux est la clef pour une rampe hors courant.

Il existe de multiples façons de faire une rampe hors courant. Souvent, les rampes hors courant sont basées sur le modèle du rocker box ou berceau californien. Dans notre cas, nous allons utiliser une rampe à faible pente qui nécessitera moins de volume d’eau pour pousser les alluvions. Et donc mon d’efforts pour l’utilisateur.

alimentation en eau de la rampe hors courant

Cette rampe présente 2 types de problèmes à résoudre. Mais comme tout, il y a toujours des solutions que nous allons vous partager.

  • Le débit de l’eau dans la rampe doit être régulier et régulé. Pour cela nous allons utiliser une trémie qui permettra de tamiser les graviers tout en permettant de réguler la quantité de matériaux circulant dans la rampe.
  • Pour assurer une régulation du débit, il faudra prévoir un fond de régulation d’eau afin de répartir le volume dans la rampe de façon régulière.

La réponse à ces problèmes n’est pas simple, comme pour tout en orpaillage, il faudra faire des compromis. Le matériel magique qui sait tout faire n’existe pas.

La rampe se présente à 2 parties.

  • Un cube de tamisage et de répartition du flux, et
  • La rampe de lavage à proprement parlé.

Le cube de tamisage la rampe hors courant.

Là où il y aura le plus gros du travail, c’est au niveau du cube de débourbage et tamisage. Ce cube joue un rôle clef car il doit tamiser les graviers et aider à réguler le début de l’eau qui circulera dans la rampe. C’est par ce cube que les graviers puis l’eau sera déposé et versé.

Cette boite de trémie peut être fabriqué en alu ou en plexi. La largeur est de 32.5 cm (5 mm de moins que la largeur intérieure de la rampe afin de pouvoir l’encastrer à l’intérieur). La longueur fait 28 cm, et la hauteur 19 cm.

principe de fonctionnement de la rampe hors courant sur débit faible
Source des images cercatorioroitalia

La boite de trémie de la rampe hors courant posséder 5 zones, 5 points bien distincts ayant une fonction bien précise.

  • La zone A est une surface de glissement incliné permettant de récolter tout le contenu fluidisé et orienter tout le matériel aurifère tamisé au plus en amont de la rampe.
  • La zone B est un collecteur courbé qui accompagne le flux de graviers et d’eau vers la rampe, dans la partie inférieure. Ce collecteur se sert de la chute pour optimiser la vitesse du flux dès le début de la rampe.
  • La zone C et D est une armature de tamisage en 2 parties. Il faut imagine que c’est une seule armature ou panier de tamisage séparé en 2. Nous séparons en 2 la trémie par un grillage metallique. La zone D sera la zone où l’on versera l’eau au seau et la zone C sera l’endroit où l’on déposera les graviers. Cette séparation permet de casser la colonne d’eau qui se déverse à la sortie du seau dans la zone C pour fluidiser les graviers et optimiser le nettoyage.
alimentation en eau de la rampe hors courant

L’eau versée dans la Zone D inonde la zone C nettoyant tous les graviers. Les sables pouvant passer à travers le panier de tamisage passeront à travers la section de la grille et s’écouleront le long de la zone A pour ensuite descendre par la goulotte de la zone B et s’écoulera dans la rampe en dessous. La goulotte E permet d’orienter les graviers dans le sens de la pente.

Le canal de la rampe hors courant et le tapis.

Le canal.

Cette rampe hors courant se compose d’un canal assez basique. Ici la rampe mesure 33 cm de large pour 90 cm de long. Un canal en U suffit très bien avec des pliages simple à 90 degrés. Le fond de la rampe accueillera des tapis mais nous en reparlerons un peu plus tard.

En fait, la base du canal est très basique est simple. Il faut faire en sorte que la rampe soit assez large afin de pouvoir traiter plus de graviers à la fois. Attention toute fois ! En augmentant la largeur, cela nécessitera plus d’eau à apporter. Choisissez bien la largeur. Ne dépassez pas les 35 cm de large !!

Les tapis d’orpaillage.

Le choix des tapis sera très important dans notre cas. Rappelez-vous que pour notre rampe, la pente sera faible. Il faut donc que les pièges ne soient pas trop marqués. On préférera des tapis passifs pour cette rampe à savoir du miner moss (spaghetti), de la simple moquette, du V mat strié ou encore du vortex mat. J’émets un intérêt tout particulier pour le miner moss. En effet, l’eau qui passera par dessus ce tapis fera vibrer les spaghettis qui feront pénétrer les sables lourds au fond du tapis avec l’or qu’il contient.

nettoyage de la rampe hors courant

Contrairement aux tapis actifs, les tapis passifs qui jouent leurs efficacités pour capter de l’or de part leur rugosité et leur pouvoir d’accumulation de graviers. Ceci est donc idéal pour notre rampe hors courant car le passage de l’eau sera discontinue. Par de vortex donc pas de problèmes. L’utilisation de tapis à riffles est donc incompatibles pour une rampe hors courant. Donc oubliez les dream mats, gooldhog et autre miracle mat, ça ne marchera pas pour une rampe hors courant.

Pour notre rampe, il est judicieux d’utiliser 2 tapis. Le premier sera du miner moss qui occupera la place supérieure de la rampe juste en dessous de notre cube de tamisage. La seconde partie peut accueillir de la moquette classique voir encore mieux du vortex mat. À défaut d’avoir le choix de plusieurs tapis, choisissez le miner moss sur toute la longueur.

ASTUCE : Il est possible d’ajouter un tasseau rectangulaire de séparation sur toute la largeur (de 1 à 2 cm de haut) fixé à la rampe entre les 2 tapis. Ce tasseau permettra de jouer le rôle de digue par débordement pour répartir l’écoulement de l’eau sur toute la largeur de la rampe. Ne le faites pas trop haut car son rôle n’est pas de bloquer les graviers mais juste de répartir l’eau par débordement.

Comment utiliser et positionner notre rampe hors courant ?

L’angle.

Cette rampe hors courant se positionne avec un léger angle de 5 à 6 degrés de pente. Soit environ une haute de 5 cm pour une rampe de 100 cm de long. Ceci n’est qu’une indication car il faudra regarder comment se comporte le déplacement de l’eau en fonction de la qualité de votre fabrication et de la quantité d’eau que vous apportez.

alimentation en eau de la rampe hors courant

Ce sera donc à vous de voir comment la rampe se comporte. Et là, il n’y a pas de secrets, c’est votre expérience en utilisant votre matériel qui vous dira quel angle apporter exactement. Il faudra très certainement caler votre rampe avec des galets que vous avez autour de vous pour pencher un peu la rampe dans le sens de la longueur.

À l’inverse, il faudra que la rampe soit particulièrement plate dans le sens de la largeur afin de l’eau prennent toute la largeur de la rampe. Le but est que toute la rampe travaille et pour cela, l’eau doit s’écouler de façon uniforme de part et d’autre des bordures. Veillez également à ce que l’ensemble du système soit bien stable.

ASTUCE : Emportez avec vous 2 sacs de jute vide. Je m’en sers beaucoup en orpaillage pour créer des barrages solides avec des galets ou du sable. Ou comme ici, pour créer un bon support pour positionner votre rampe en terrain difficile. Ces 2 sacs ne prennent pas de place votre sac et restent léger. Mais c’est vraiment pratique pour faire pas mal de choses avec.

La proximité de l’eau.

Tout l’intérêt d’une rampe hors courant est d’avoir l’eau à proximité de sa zone extraction. Dans ce cas, peut importe de débit du cours d’eau, il faut juste positionner sa rampe à quelques centimètres au dessus de l’eau, ou au pire au bord de l’eau.

alimentation en eau de la rampe hors courant

Afin de vous économiser physiquement, nous vous conseillons de placer la partie amont de la rampe (zone de remplissage en graviers et eau) proche de l’eau et dans une zone profonde (niveau genoux).

Bien choisir le maillage de son crible.

Un des points qui sera primordiaux lors de votre réalisation, est de déterminer la granulométrie de gravier qui passera dans la partie inférieur de la rampe. Le choix du crible sera donc très important. Plus la granulométrie sera grosse et plus il sera difficile d’évacuer les graviers car les sables seront trop gros. Cela vous obligera d’envoyer plus de débit.

Mais vu que vous n’avez pas de riffles mais un tapis passif, l’or risque de se faire emporter. Il vous faudra privilégier un criblage de 6 mm maximum afin d’être certain de ne rien perdre et l’optimiser le débit d’eau.

Les conditions d’utilisation de cette rampe hors courant à bas débit.

L’idéal est d’utiliser un seau qui contient le gravier à traiter et un second seau en forme rectangulaire. Ce second seau en forme rectangulaire permet juste une meilleure répartition et mise en suspension des graviers dans le bac de criblage. Mais je vous rassure, si vous n’avez qu’un seau rond, pensez à bien répartir l’eau équitablement sur toute la largeur du bac.

Lorsque vous commencez à apercevoir beaucoup de sable noir et lourd à la sortie du bac de criblage dans la partie inférieure, vous pouvez décharger un peu la saturation du premier tapis en le nettoyant régulièrement. Le second tapis en partie basse peut se nettoyer après plusieurs heures de nettoyage en fonction de la concentration en sable noir des graviers dans la zone. On peut estimer qu’un lavage de tous les tapis peut se faire au bout de 30 seaux. À ajuster au besoin. Le miner moss a la particularité de pouvoir absorber et échanger énormément de graviers avant de se saturer.

Il est important de rincer soigneusement les tapis entre chaque chargement. N’hésitez pas à passer plusieurs seaux d’eau claire pour rincer les tapis et concentrer les graviers dans les tapis avant de faire un nouveau chargement.

Hits: 446