C’est quoi une pépite d’or ?

Une pépite d’or est un module naturel d’or natif. Les cours d’eau concentrent souvent des pépites et de l’or plus fin dans les placers (zone de dépôts). Les pépites sont récupérées par l’extraction sur ces zones de placers, mais on les trouve également dans des gisements résiduels où les veines et les filons aurifères sont altérés.

Comment se forment les pépites d’or ?

Les pépites d’or se forment en grappes de cristaux d’or à partir d’eau en vapeur dans les sources géothermales, à travers les fissures des roches dures et souvent en présence de quartz. Les aléas climatiques érodent les roches et libèrent l’or, parfois sous forme de pépites qui se retrouvent alors charrié dans un ruisseau à cause de la gravité.

Les pépites sont des fragments d’or patinés par un filon d’origine. Elles montrent souvent des signes de polissage abrasif par action du courant et des roches en mouvement. Elles contiennent parfois des inclusions de quartz ou autre matériau de matrice de filon. Une étude de 2007 sur les pépites australiennes a exclu les théories spéculatives de la formation de supergènes via les précipitations in situ, le soudage à froid de petites particules ou la concentration bactérienne. En effet, les structures cristallines de toutes les pépites examinées ont prouvé qu’elles étaient formées, l’à l’origine, à haute température profondément sous terre (c’est-à-dire d’origine hypogène).

pépite trouvé dans le gard en 2019

D’autres métaux précieux comme le platine forment des pépites de la même manière. Une étude ultérieure sur l’or natif de l’Arizona, aux États-Unis, basée sur les isotopes de plomb indique qu’une partie importante de la masse des pépites d’or alluviales sont formées dans l’environnement des placiers, eux même, par agglutination de paillettes d’or.

Quelle est la composition des pépites d’or?

Les pépites ont généralement une pureté de 20,5 à 22 carats (83 % à 92 % en masse). Les pépites d’or en Australie sont souvent 23 carats ou légèrement plus, tandis que les pépites d’Alaska sont généralement à l’extrémité inférieure du spectre. La pureté peut être approximativement évaluée par la couleur de la pépite, plus l’orange est riche et profond, plus la teneur en or est élevée.



Les pépites d’or sont-elles de l’or pur?

La plupart des pépites contiennent entre 85 et 95 % d’or pur. Le reste peut être l’un des différents types de minéraux. Les pépites en latérite peuvent être rougeâtres ou noires ; les pépites de quartz semblent recouvertes de blanc. Toutes les pépites non considérées comme «de qualité joaillière » sont fondues et vendues comme de l’or pur.

Que vaut une pépite d’or?

Un spécimen de pépite d’or est une matrice d’or et d’autres roches, généralement du quartz ou de la pierre de fer (en Australie). Si le rapport or / roche est élevé et que la forme montre beaucoup d’or à la surface, votre pépite peut avoir un plus grand intérêt pour les collectionneurs. La plus grande pépite d’or en spécimen au monde à ce jour est la pépite Holterman trouvée en Australie à Hill End, NSW en 1872 pesant 285 kg.

la pépite Holterman trouvée en Australie

En France, on qualifie un module d’or comme pépite lorsqu’elle est a un poids supérieur à 0.8 grammes. C’est un poids totalement arbitraire. Cette dénomination varie en fonction des pays. En dessous, on appelle cela un grain d’or.

Où trouve-t-on des pépites d’or ?

Elles se trouvent généralement dans les dépôts résiduels, les veines ou les filons aurifères sont altérés. Des pépites se trouvent également dans les tas de résidus des opérations minières précédentes, en particulier celles laissées par les dragues d’extraction d’or.

Les meilleurs zones pour trouver des pépites d’or sont ceux qui sont connus pour produire de l’or grossier. Le terme « grossier » est utilisé pour décrire des modules d’or dont la taille varie d’un grain de blé à plusieurs grammes. La localisation avec un détecteur de métaux est la méthode la plus courante et la plus pratique pour trouver des pépites d’or et d’autres formes d’or. Mais hélas, ce type de prospection est réglementé en France et réservé à une prosepction professionnelle.

L’or grossier n’est pas présent dans tous les spots aurifères, même lorsque certains sont considérés comme particulièrement riches. Dans certaines régions d’Australie, l’or est fin et concentré dans les crevasses du substratum rocheux (roche mère ou bedrock). Un détecteur de métaux ne peut pas détecter cet or fin, ni détecter de minuscules traces d’or encore enfermées dans des récifs de quartz.