Comment reconnaitre une hématite en orpaillage ?

En orpaillage, lorsque vous prospectez, vous allez devoir vous aider des différents indices pour localiser des zones de dépôts d’or. L’un de ces indices est la présence d’hématites. L’hématite est une roche à la surface poreuse mais qui a une densité assez importante pour son volume. Aussi, la présence d’hématite dans un endroit, traduit aussi, indirectement, une présence potentielle d’or alluvionnaire mais hélas, sa présence est fortement représentée en France. Mais comment reconnaitre les hématites ? Pourquoi se trouve-t-elle là ? Et peut-on réellement s’en servir d’indicateur pour l’or ? Ce sont les questions que nous allons répondre ici.

fond de batée avec hématites

Qu’est-ce que l’hématite ?

L’hématite est l’un des minéraux les plus abondants à la surface de la Terre et dans la croûte terrestre de surface. C’est un oxyde de fer avec une composition chimique de Fe2-O3. Il s’agit d’un minéral rocheux commun que l’on trouve dans les roches sédimentaires, métamorphiques et ignées à divers endroits du monde.

L’hématite est le minerai de fer le plus important. Bien qu’elle ait déjà été exploitée dans des milliers de sites à travers le monde, aujourd’hui presque toute la production provient de quelques dizaines de grands gisements où d’importants investissements en équipement permettent aux entreprises d’exploiter et de traiter efficacement le minerai.

énorme hématite sortie de l'eau

L’hématite a une grande variété d’autres utilisations, mais leur importance économique est très faible par rapport à l’importance du minerai de fer. Le minéral est utilisé pour produire des pigments, des préparations pour la séparation des milieux lourds, la protection contre les radiations, le ballast et de nombreux autres produits.

Composition de l’hématite.

L’hématite pure à une composition d’environ 70% de fer et 30% d’oxygène en poids. Comme la plupart des matériaux naturels, sur le trouve rarement avec une composition pure. Cela est particulièrement vrai des dépôts sédimentaires où l’hématite se forme par précipitation inorganique ou biologique dans l’eau.

Une sédimentation clastique mineure peut ajouter des minéraux argileux à l’oxyde de fer. La sédimentation épisodique peut entraîner des bandes alternées d’oxyde de fer et de schiste. La silice sous forme de jaspe, de chert ou de calcédoine peut être ajoutée par des procédés chimiques, clastiques ou biologiques en petites quantités. Ces dépôts stratifiés d’hématite et de schiste ou d’hématite et de silice sont connus sous le nom de «formations de fer en bandes ».

Propriétés physiques de l’hématite.

L’hématite a un aspect extrêmement variable. Son éclat peut varier de terreux à métallique. Ses gammes de couleurs varient du rouge au brun et du noir au gris argenté. Même si l’hématite a une apparence très variable, elle produit toujours une strie rougeâtre si on marque le trait sur une surface de touche.

L’hématite n’est pas magnétique. Cependant, de nombreux spécimens d’hématite contiennent suffisamment de magnétite pour être attirés par un aimant. Cela peut conduire à une supposition erronée que l’échantillon est de la magnétite ou de la pyrrhotite faiblement magnétique. Les hématites peuvent donc se retrouver sous forme de sables suite à l’érosion et ainsi forme le complexe géologique du sable noir accompagnant l’or.

Propriétés de l’hématite (gravité spécifique)

hématite sur un pan

Lorsqu’une personne ramasse un morceau d’hématite pour la première fois, elle est immédiatement percevable de par son poids. L’hématite est très lourde par rapport à presque toute autre substance de taille similaire malgré sa surface poreuse. 

La “gravité spécifique” est le poids d’un matériau par rapport au poids d’un volume d’eau identique. L’hématite a une densité de 5,3. Le quartz a une densité d’environ 2,65 et la plupart des matériaux de roche ont une densité entre 2,5 et 3,0. L’hématite est donc définitivement un matériau de poids.

Il est donc récurrent que nous retrouvions des hématites dans nos fonds de pans, dans nos rampes de lavage ou encore sous forme de sable, confondu dans le sable noir. Sa présence est toujours rassurent pour un orpailleur car il permet d’identifier des endroits ou les lourds matériaux s’accumulent. Comme pour la présence de sable noir, ceci ne garantit pas à 100 % la présence d’or mais c’est un bon indice pour vos recherches.

L’hématite, une occurrence géologique commune.

L’hématite est minérale primaire et est le produit d’altération dans les roches ignées, métamorphiques et sédimentaires. Il peut cristalliser lors de la différenciation d’un magma ou précipiter à partir de fluides hydrothermaux se déplaçant à travers une masse rocheuse. Il peut également se former lors du métamorphisme de contact lorsque les magmas chauds réagissent avec les roches adjacentes.

hématite sur un pan

Les dépôts d’hématite les plus importants se sont formés dans des environnements sédimentaires. Il y a environ 2,4 milliards d’années, les océans de la Terre étaient riches en minéraux dissous, mais très peu d’oxygéné. Les bactéries du groupes des cyanobactéries utilisaient la lumière du soleil comme source d’énergie pour convertir le dioxyde de carbone et l’eau en glucides, l’oxygène et l’eau. Cette réaction biochimique est la raison de la première apparition de l’oxygène sur la Terre. Le nouvel oxygène s’est immédiatement combiné avec le fer pour donner l’hématite, qui a coulé dans le fond marin et est devenu les unités rocheuses que nous connaissons aujourd’hui sous le nom des formations de fer en bandes.

Ce dépôt s’est poursuivi pendant des centaines de millions d’années. Cela a permis la formation de dépôts de fer de plusieurs centaines à plusieurs milliers de mètres de profondeur qui persistent latéralement sur des centaines à des milliers de kilomètres carrés. Ils comprennent certaines des plus grandes formations rocheuses de la Terre. De nombreux gisements de fer sédimentaires contiennent à la fois de l’hématite et de la magnétite ainsi que d’autres minéraux de fer.

Hits: 282