Le mica : comment l’identifier et le reconnaître en orpaillage ?

Le mica est un minéral très commun en France. Donc, naturellement, nous le retrouvons dans notre bâtée d’orpaillage. Mais, au même titre que la pyrite, lui aussi à la fâcheuse tendance à tromper l’œil de l’orpailleur au bord d’un cours d’eau. Pourtant vous allez le voir, il n’y a aucune raison de se tromper et nous allons vous expliquer pourquoi et comment.



Caractéristiques du mica.

Le mica n’est pas un minéral, mais un groupe de minéraux. Son nom vient du latin “micare” qui veut dire briller. Une déformation faite par pas mal d’orpailleurs afin de simplifier son identification (je le fais aussi ^^). C’est le nom que l’on donne au groupe de minéraux silicatés. Ce groupe se caractérise par 2 composants principaux : le silicium et l’oxygène. La famille des minéraux du mica comprend plusieurs variations en fonction de la composition chimique et des caractéristiques.

difference entre de l'or et du mica

Il existe 11 variantes du mica . On citera par exemple la biotite, la muscovite ou la boromuscovite. C’est donc un minéral métamorphique. La biotite est justement celui que nous trouvons régulièrement en orpaillage. Son origine est entièrement volcanique ou hydrothermale.

Le granite s’altère, se décompose, les minéraux se détachent et terminent en sable : voilà d’où vient le mica ! Pour illustrer ce cycle, on a disposé dans cette bâtée un tas de sable, un galet de granite en décomposition (à gauche), qui tranche avec le galet de granite sain à droite. Au milieu , vous pouvez voir un énorme cristal de mica hybride entre muscovite et biotite.

mica ou or ?

La structure cristalline est monoclinique avec une forme cristalline quelque peu hexagonale. Ces deux caractéristiques sont dues à la structure des atomes qui composent le groupe mica. Le mica est souvent responsable des éclats de lumière que vous voyez, inclus dans les roches.

Reconnaître le mica dans notre pan.

Les orpailleurs adorent nommer spécifiquement les minéraux qui pourraient les induire en erreur pour reconnaître l’or. Le mica ne déroge pas à la règle. On l’appelle “miette” car il est très friable ou encore “l’or de chat”. Et oui Lisa ! La raison de ce nom est due au fait qu’on peut l’assimiler à la poudre d’or.

Généralement, un orpailleur ne se laisse pas piéger par le mica du fait de sa densité. Avec une densité de 2.7 à 3, il est rapidement évacué dès le début du lavage à la bâtée. S’il subsiste en fin de pan, c’est que vous avez encore besoin de vous exercer à son maniement ou bien c’est que vous avez choisi un mauvais emplacement. Quand il y a du mica, il n’y a pas d’or.

Si toutefois vous avez un doute, utilisez une lame de couteau, une aiguille ou un ongle et écrasez la paillette. Celle-ci étant très friable, elle va se casser en plusieurs morceaux sous la pression.

Fond de pan avec du mica

Vous pouvez enfin le reconnaître car malgré sa brillance, le biotite est assez sombre. Si vous en avez au fond de votre bâtée, mettez-vous au soleil. Faites varier l’angle du pan et vous verrez que les reflets et l’intensité de la brillance changent. Si c’est le cas, c’est du mica.

Utilisation dans le quotidien.

Aujourd’hui, le mica est surtout utilisé dans l’électronique comme isolant électrique. Il est également assez prisé par les collectionneurs de minéraux ou encore dans le monde artistique pour ses effets de scintillements.

Vues : 3936