Comment apprendre l’orpaillage aux enfants ?

La plus belle chose qui soit, en orpaillage, c’est de partager sa passion. Il y a un aspect encore plus gratifiant, celui de partager sa passion avec des enfants ou encore mieux, les siens. Rappelez-vous le jour ou vous avez découvert vos premières paillettes d’or et pépites. Là, vous aurez l’occasion de découvrir cette même joie, de voir les yeux qui brillent, mais dans le regard d’un enfant. Cependant, cette phase de découverte doit se faire par étape et doit s’adapter à l’enfant qu’on a en face de soi. Ce sera aussi le point de départ pour perpétuer ce loisir en famille, de passer plus de temps ensemble. La ruée vers l’or et la fièvre de l’or peut parfois nous toucher très tôt.

la rampe caledonian est la rampe la plus utilisée et adapté en france

N’oubliez pas, non plus, que l’extraction d’or, sa prospection et son nettoyage représentent un travail pénible. L’orpaillage reste un travail sur les gisements aurifères, les mines et nécessite de transporter, transvaser, tamiser du sable, des graviers, voire parfois casser du minerai, ceci parfois pour quelques grammes ou 1/4 de grammes d’or. Il faut donc bien préparer et conditionner l’enfant à ce qu’est un chercheur d’or, la réalité de son activité. Un travail de “bagnard”. À vous de trouver les méthodes pour rendre cela intéressant. Expliquez-lui que pour trouver un gramme d’or, cela demande du travail et de la persévérance. Ce sont les 2 qualités requises pour trouver et récolter de l’or.

À partir de quel âge peut-on apprendre l’orpaillage ?

Évidemment, l’approche sera différente en fonction de l’âge de l’enfant. Il faut y aller petit à petit. Il est indispensable d’avoir une approche sécuritaire lorsqu’on est en bord de rivière. Ce sera pour vous le point le plus important.

De 4 à 6 ans.

Un enfant, surtout vers l’âge de 4-5 ans est par nature curieux. Il sera observateur des moindres faits et gestes que vous faites au quotidien. Alors , lorsque vous allez faire quelque chose qui sort de l’ordinaire, il sera d’autant plus intéressé et intrigué. Vous imaginez bien que le jour ou vous allez nettoyer votre or, ou nettoyer votre concentré, ce sera une “nouvelle activité” pour lui. C’est donc le meilleur moment de lui expliquer avec des mots simples, votre passion. L’occasion aussi pour lui de voir, pour la première fois, de l’or.

De 4 à 6 ans, les enfants ne savent pas nager, voire très mal. Je déconseille fortement de l’amener au bord de l’eau tant qu’il ne sait pas nager. C’est simplement du bon sens, car l’orpaillage se pratique dans un milieu naturel et il peut être dangereux surtout pour les jeunes enfants. Le plus grand danger est l’eau. De plus, de 4 à 6 ans, les automatismes psychomoteurs sont encore en pleine construction. Les risques de chutes et de blessures existent.

Il est tout à fait possible de proposer des alternatives plus sûres. Par exemple, orpailler à la maison. À cet âge, la coordination des mouvements n’est pas parfaite, il ne pourra pas réaliser de mouvements complexes, comme utiliser un pan américain.

Une solution pour faire découvrir l’orpaillage activement à cet âge.

Voici une solution que j’utilise chez moi. Lorsque je vais orpailler, je récupère du concentré de ma rampe dans un seau que je ramène à la maison.

NB : D’après le code de l’environnement, (l’article L.321-8 du Code de l’environnement) stipule que « les extractions de matériaux […] sont limitées ou interdites lorsqu’elles risquent de compromettre, directement ou indirectement, l’intégrité des plages, dunes littorales, falaises, marais, des cours d’eau […] ». Dans notre cas, le concentré aurifère est un produit de l’orpaillage, donc il fait parfaitement partie intégrante de notre récolte.

orpaillage du garçon sur une rampe de maison

Pour ma part je me suis construit une petite rampe avec une alimentation directe ou circuit fermé et je laisse mon fils déposer le concentré dans la rampe. Les gestes sont simples (creuser, verser) et quoi de plus rigolo pour un enfant de poser du sable dans un toboggan rempli d’eau. Vous remarquerez que c’est même la partie qu’il préfère par rapport à la récolte finale de l’or.

L’occasion de commencer à apprendre les bonnes pratiques.

Avec le temps, et donc plus de maturité, l’enfant commencera à comprendre des choses simples. Un caillou trop gros peut se bloquer dans la rampe et il faut l’enlever, à apprendre à reconnaître une paillette d’or, que le sable c’est salissant et que mettre du concentré partout par terre n’est vraiment pas quelques chose de rigolo, surtout pour vous …….

Ce sera donc l’occasion de lui apprendre certaines valeurs propres à l’orpaillage. La patience, la précision, la persévérance, la découverte, le droit à l’erreur, et surtout que tout s’apprend en expérimentant.

Restez humble envers votre enfant, ne cherchez pas le résultat mais encouragez-le. Prenez les choses comme un jeu et une découverte. Ainsi, il trouvera un intérêt et apprendra plus vite. De quoi vous garantir des sorties dans le futur, si maman ne partage pas du tout votre passion.

De 7 à 12 ans.

À partir de 7 ans, un enfant est plus à l’aise avec son corps et ses mouvements. C’est le moment parfait pour lui apprendre à nager mais aussi lui apprendre les dangers de l’eau. Surtout en eau vive (le courant, les rochers, …). L’apprentissage de la nage doit être pour vous la base à partir de laquelle vous pouvez commencer à l’amener avec vous au bord de l’eau.

Orpaillage entre père et fils

Ce sera la vraie initiation en condition réelle, l’occasion de se sentir au plus près de la nature et des éléments. La patience sera pour vous et pour lui le maître mot de cette première sortie. Parfait pour apprendre 2 choses importantes en orpaillage:

  • L’orpaillage demande beaucoup de patience et de persévérance. On ne gagne pas à tous les coups…
  • Que l’orpaillage est un loisir, oui, mais qui demande aussi du travail. On n’a rien sans rien.

Oui, l’orpaillage est une bonne école de la vie.

Ce sera l’occasion de le former aux différents risques. L’eau, les hautes herbes, les serpents, les trous et les rochers. Ce sera aussi un bon moyen d’apprendre à contempler les choses simples, telles quelles sont. Prenez le temps de lui montrer ce qu’est la nature, comment elle évolue et comment il faut la protéger.

Il faudra toujours garder un œil sur vos enfants. Ne jamais les laisser seuls, sans la présence d’un adulte.

Choisir un endroit adapté aux enfants.

L’idée principale est de faire en sorte que les enfants passent un bon moment avec plein de souvenirs à raconter à leurs camarades. Le but sera d’aller à son rythme et de trouver un endroit simple d’accès, avec un débit d’eau relativement faible pour limiter tout risque d’accident, car en orpaillage, c’est “la sécurité avant tout”.

Faites des pauses régulières, Il faut que les enfants s’hydratent beaucoup et s’alimentent bien, car l’orpaillage est une activité physique. Prévoyez donc tout le nécessaire pour passer un bon moment, et parez aux petits tracas (petits bobos, enrichissement en engrais naturel …).

Petit fille qui verse des graviers dans une rampe de lavage

Le but pour vous est de mettre les enfants dans les meilleures dispositions pour appréhender l’orpaillage et connaître un peu la vie d’un chercheur d’or. Cela va leur permettre de passer une bonne journée (voire une simple matinée, si cela suffit au début). Je peux vous assurer que pendant ces moments-là, la plus belle chose se trouve au-dessus des graviers, pas en dessous.

Privilégiez donc :

  • Un accès rapide vers votre véhicule.
  • Le chemin vers le bord de la rivière doit être le plus court possible et le moins dangereux.
  • Le spot doit se présenter dans les meilleurs hospices avec un débit assez faible et un niveau peu profond.
  • Avoir suffisamment d’espace pour pouvoir se reposer au sec.

Intégrer les enfants dans la déclaration en préfecture.

En Orpaillage, tout individu extrayant des minerais, même pour le loisir, doit être déclaré. Les enfants n’échappent pas à la règle. Il faut donc stipuler dans votre demande d’autorisation en préfecture le nom et prénom des enfants qui vous accompagneront.

Les stages d’initiation pour les enfants.

Si vous ne pratiquez pas la recherche d’or mais que vos enfants souhaitent s’initier, il existe également des stages d’orpaillage pendant les périodes estivales.

Mais attention, certains stages sont des pièges à touristes. Pour éviter de vous faire piéger, voici ce qu’il faut vérifier pour bien choisir son stage et qu’il soit bien adapté pour vos enfants.

  • Privilégiez un mineur professionnel avec une grande expérience et surtout pédagogue pour expliquer tout ce qui touche à ce métal précieux. N’hésitez pas à appeler la personne par téléphone et si possible lui parler directement pour juger de son empathie.
  • Vérifiez bien que le formateur soit agréé par la DREAL locale et par la DDTA. Ceci est très important car c’est une obligation légale. Beaucoup de stages fleurissent ici et là, sans cet agrément. Votre assurance peut ne pas vous prendre en charge en cas d’accident. Cet agrément qualifie l’orpailleur de professionnel de l’orpaillage. Il sera donc soumis au code minier et de l’environnement.

Source informative : DREAL Occitanie

Vues : 1113