3 étapes pour une stratégie d’orpaillage efficace

La plus grande hantise d’un chercheur d’or, c’est de rentrer bredouille. Vous aimeriez avoir une stratégie de prospection pour vous faciliter la vie ? Nous avons tous été dans ce cas à nos débuts. Rien ne garantit que vous trouverez de l’or lorsque vous partez en prospection. Même pour les plus expérimentés, rien n’est garanti. Après tout, si l’or était facile à trouver, ça ne serait plus intéressant ! Néanmoins, quelques éléments très simples peuvent faire toute la différence pour augmenter vos chances d’en trouver. 3 astuces qui ne sont en rien 3 secrets.

C’est très basique, pourtant il y a tellement de débutants qui négligent ces 3 choses fondamentales qui sont si importantes. Bien sûr, vous pouvez les ignorer et trouver quand même un peu d’or, mais quel dommage !

1ere stratégie chercheur d’or: La prospection.


La recherche est un élément extrêmement important. La prospection peut être aussi simple que complexe, selon ce que vous souhaitez. Les prospecteurs les plus assidus que je connaisse en sont obsédés. Ils explorent d’anciens rapports BGRM, des journaux historiques, des livres, des articles, des cartes et des rapports géologiques pour s’aider à trouver les zones offrant le meilleur potentiel en or.

2 eme stratégie, l’orpailleur se rappelle le théorique et la lecture de la rivière.


Vous ne creusez pas aux bons endroits. OK ! Alors, vous avez fait quelques recherches et vous avez trouvé un ruisseau pour lequel vous savez qu’il contient de l’or. Vous mettez votre bâtée à l’eau, versez du sable et du gravier dans votre pan américain adoré et commencez à secouer. Au fond de votre pan, vous trouvez quelques grenats, du sable noir, mais malheureusement, vous ne trouvez pas d’or. Même lorsque vous vous trouvez dans une région très riche, il est important de comprendre comment l’or se dépose dans une rivière. C’est ça l’orpaillage.

le chercheur d'or cherche toujours des graviers aurifères

L’or n’est pas dispersé au hasard dans un ruisseau ou une rivière. En raison de sa densité élevée, il agit de manière très prévisible et peut souvent être facile à trouver si vous effectuez une recherche simple aux bons endroits. Apprendre à bien «lire une rivière » est l’un des aspects les plus importants de l’exploitation des placers. Une fois que vous comprenez la façon dont l’or agit dans un cours d’eau, vous pouvez prévoir avec assez de précision les zones susceptibles d’être aurifères. Bien sûr, il faudra encore un peu d’exploration pour trouver les endroits les plus riches, mais une compréhension précise des endroits où l’or peut se cacher est essentielle au succès.

3 eme stratégie, réfléchir et prendre les bonnes décisions.


Vous êtes dans un spot réputé aurifère, sachant comment et pourquoi l’or s’est déposé dans certaines zones, vous trouvez l’endroit idéal derrière un gros rocher, dans le coude intérieur du ruisseau. Creusez un chemin et descendez là où il est difficile de creuser… Vous pensez que vous vous approchez de la roche en place. Vous faites un pan de contrôle et vous ne trouvez rien – Zut de Zut ! Maintenant qu’est-ce qu’il se passe ici ?!?! Vous avez tout fait comme il faut, vous avez effectué des recherches, trouvé une rivière riche en or avec une histoire aurifère passée et encore présente. Vous avez localisé un bel endroit où vous savez qu’il y a de l’or. Alors pourquoi n’en avez-vous pas trouvé davantage? Vous avez tout fait jusqu’à présent… Maintenant il est temps de réfléchir différemment.

Je fais quoi maintenant ?


L’essentiel est que l’or est encore rare et difficile à trouver. Même si tout est bien fait, il faut encore traiter beaucoup de graviers pour en extraire de l’or. Je sais que je le faisais tout le temps quand j’ai commencé à prospecter. Je récupérais quelques pelletées dans le gravier et terminais frustré car il n’y avait que peu d’or. Avec le recul, j’étais probablement toujours dans un très bon emplacement, mais je faisais deux erreurs.

Le bedrock, un objectif absolu.

Premièrement, je n’étais probablement pas en train de creuser jusqu’à la roche mère. Vos meilleures concentrations d’or seront directement sur le substrat rocheux. Je creusais souvent quelques centimètres puis je picorais à côté un peu partout. Je devais aller plus loin, toujours plus loin, mais pourquoi pas plus profond ?! …

Le changement de matériel : la rampe de lavage ?

Deuxièmement, je ne faisais que ramasser une ou deux pelletées , puis je passais à autre chose. Si vous avez tout fait correctement et que vous pensez être bien situé, il est temps de passer au choses sérieuses et de traiter du gravier. Même si tout ce que vous avez est uniquement un pan américain, passez suffisamment de temps pour le faire correctement. Travaillez dur pour creuser profondément jusqu’à la roche en place. Nettoyez les fissures sur le substrat rocheux qui ont le plus de chances d’avoir de l’or. Continuez à creuser, continuez au pan et à traiter du gravier. Un ou deux pans de graviers médiocres ne suffisent pas pour juger de la qualité d’un lieu. Sortir sa rampe de lavage n’est pas forcément une bonne idée, surtout si les lieux ne sont pas très riches.

Matteo qui cherche de l'or avec sur turbopan


Être un bon chercheur d’or est un travail difficile ! Il n’y a vraiment aucun moyen de le contourner. Je ne connais pas de fainéant qui trouve toujours beaucoup d’or. Bien sûr, vous pouvez avoir de la chance et trouver quelques points dans le fond de votre pan. Vous pouvez peut-être trouver une petite pépite avec votre détecteur de métal, mais les meilleurs prospecteurs travaillent toujours dur et s’engagent. Cela peut sembler assez simple, mais vous ne croiriez pas à quel point on le néglige… et les gens perdent beaucoup de temps à chercher de l’or dans des zones où il y a très peu de chances d’en trouver.

En tenant compte de ces trois éléments principaux, vous serez sur la bonne voie !

Enfin, il ne faut jamais oublier de ramasser ses déchets (et ceux des autres), et reboucher les traces de son passage (et celles des autres).

Dernière stratégie Bonus

Les placers ont toujours été travaillés jusqu’à ce que les gisements les plus riches soient épuisés. Lorsque les placers les plus riches ont commencé à manquer, les mineurs s’aventuraient dans les collines et cherchaient les sources de roche dure.

Aujourd’hui, l’or de placier est très limité par rapport à ce qu’ils étaient autrefois. Il serait très difficile pour un mineur de loisir, de comprendre comment les dépôts de placiers peuvent provoquer une ruée vers l’or sans précédent comme la ruée vers l’or en Californie en 1848. Aujourd’hui, une dure journée de recherche et de prospection sur une riche rivière aurifère peut produire un gramme ou deux d’or (pour 8 heures de travail sans interruption), loin de ce que les anciens pouvaient trouver.

Donc, relativisez ce que vous voyez ou ce que vous entendez sur l’orpaillage en France. Non, ce n’est pas un El Dorado. Oui il y a de l’or mais pas de quoi en faire fortune. Prenez le temps de vous faire plaisir et profitez de chaque instant. C’est ainsi que vous apprécierez l’orpaillage en France.

Vues : 1936