L’or qui nous entoure est partout

L’or que les orpailleurs et mineurs professionnels recherchent sert à quoi ? Quels sont tous les usages de l’or visible dans la vie de tous les jours ? En tant qu’orpailleurs, nous adorons le récolter, ce métal précieux, le chasser et le traquer. Mais finalement il sert à quoi ou à qui ? Ce sont les questions auxquelles nous allons répondre.

C’est quoi l’or ?

L’or est considéré comme l’un des métaux les plus précieux au monde. Ce métal précieux est un membre des métaux de transition et se trouve dans la même colonne de tableau périodique que l’argent et le cuivre. Le groupe dans lequel se trouve l’or est souvent appelé le groupe “pièces de monnaie” car ses membres sont fréquemment utilisés pour produire des monnaies. Le métal précieux est en fait l’un des premiers métaux connus de l’homme. L’or a toujours été un symbole de richesse et de beauté.

L’or est un métal jaune doux. Comme tous les autres métaux, l’or est également très malléable et ductile. De plus, le métal aurifère est capable de conduire à la fois l’électricité et la chaleur. Le numéro atomique de l’or est 79 et son abréviation élémentaire est Au, du latin “aurum” qui signifie “aurore brillante”. Le métal précieux jaune a une densité extrêmement élevée à 19,3 g par centimètre cube, légèrement supérieure à celle du plomb.

fond de pan en orpaillage

Le principal problème de l’extraction de l’or consiste à surmonter des inconnus. Jusqu’à ce que vous les trouviez, vous ne savez généralement pas où se trouvent les bons gisements aurifères. Si c’était vraiment facile, tout le métal aurifère aurait déjà disparu. Le fait que tant de mines soient récupérées aujourd’hui prouve que ce n’était pas facile de le trouver. Sinon, les anciens auraient tout récupéré.

L’or à travers l’histoire et le temps :

Un enfant trouve un petit caillou brillant dans une crique, il y a des milliers d’années, et la race humaine découvre l’or pour la première fois. Sans pouvoir en affirmer une preuve irréfutable, il est fort probable que le métal aurifère a été découvert pour la première fois sous forme de pépites jaunes brillantes. «On trouve un caillou jaune », dit le proverbe, et l’or a été découvert pour la première fois à l’état naturel, dans des ruisseaux du monde entier. Nul doute que c’était l’un des premiers métal connu des premiers hominidés sans réellement savoir ce que c’était ni à tel point on lui donnerait tant d’intérêt encore aujourd’hui.

L’or a été découvert dans son état le plus fondamental et le plus naturel, dans les cours d’eau. Et le métal aurifère est l’un des premiers métaux précieux connus de l’humanité. En tant que réponse naturelle à sa beauté et à sa rareté, le caillou jaune est devenu un symbole de la royauté et de la séduction dans presque toutes les cultures qui ont pu l’obtenir. Son éclat et sa résistance à la ternissure font de ce métal précieux un bijou idéal pour la fabrication de bijoux et, éventuellement, de monnaies. Cependant, il existe peu de consensus dans les communautés archéologiques et scientifiques sur l’identification du moment et du lieu où les humains sont entrés en contact avec l’or et ont commencé à l’utiliser.

Ce n’est pas avant 2600 av.JC que les anciens Mésopotamiens ont forgé certains des premiers bijoux en or, ouvrant la voie à une variété d’utilisations esthétiques et décoratives, à la fois en tant que les parures et pour les structures dans des lieux majestueux. En 1223 av.JC, la tombe emblématique de Toutankhamon a été construite principalement en métal aurifère, et la légende raconte qu’en 950 av.JC, le célèbre temple de Salomon a été construit en utilisant l’or comme matériau de construction majeur.

En fait, l’or était en grande partie responsable de la création du concept même de la monnaie, donnant lieu à certaines premières pièces en or en 700 av.JC. Les pièces de circulation courante en or et en argent devinrent finalement des devises et remplacèrent les arrangements de troc, ce qui faciliterait grandement les échanges pendant les périodes antiques.

En 564 av.JC Le roi Crésus de Lydie améliorera les techniques de raffinage de l’or et établit la première monnaie internationale de l’or. “Riche comme Crésus”, vous connaissez ? Ça vient de là !

Chez les Egyptiens :

Des fragments aurifères naturels ont été découverts dans des grottes espagnoles remontant à 40 000 av.JC. Mais ce n’est pas avant 3600 av.JC. que le métal jaune a été fondu par des orfèvres égyptiens pour la première fois.

Les Égyptiens faisaient partie des premières cultures à faire des exploitations minières aurifères, utilisant des prisonniers de guerre, des esclaves et des criminels pour exploiter les mines primitives de leur époque. Tout cela s’est passé à une époque où l’or n’avait ni valeur monétaire officielle, ni signification. Il était simplement recherché en raison de sa grande désirabilité et en tant que marchandise.

Chez les Grecs :

En 550 av. JC, les Grecs avaient commencé à chercher des paillettes dans les régions de la Méditerranée et du Moyen-Orient. Ceci obligeant certaines spéculations de Platon et d’Aristote sur ses origines réelles des filons aurifères. En raison de sa présence fréquente dans l’eau, les philosophes de cette époque pensaient que l’or était une combinaison dense d’eau et de lumière solaire. Un concept basé sur une compréhension scientifique et géologique limitée des deux substances. Avec des mines aussi répandues, à la fois par le gouvernement grec et par des citoyens privés, il n’est pas rare de trouver des vestiges de ces mines aujourd’hui.

Chez les Romains :

Les Romains développèrent considérablement la technologie et les capacités minières des Grecs, en partie à cause de l’immensité du territoire et grâce aux ressources qui en découlait. Ils ont construit des exploitations minières en utilisant l’eau comme moyen physique et sont à l’origine des premières structures minières aurifères dans le cours de l’eau. Ils ont inventé les premières mines hydrauliques avec l’utilisation des rampes de lavage, des LongsTom et des moulins à eau.

Les Romains exploitaient également des mines souterraines en utilisant le travail des esclaves et des prisonniers de guerre. Leur méthode a été améliorée par le développement de la fonte qui est devenue une méthode plus efficace pour séparer les minerais aurifères des autres minéraux, rendant leur or plus pur.

Du Moyen Âge à nos jours :

La fin d’une époque antique …

Le déclin de l’empire romain au quatrième siècle de notre ère a largement contribué à un chaos politique et économique généralisé en Europe. Ceci a duré près de quatre siècles, une période qui, sans surprise, est appelée l’âge des ténèbres. Le chaos social, les guerres incessantes, les fléaux et l’instabilité économique générale durant cette période ont entraîné une réduction marquée de l’extraction de l’or dans cette zone du monde.

En raison de la baisse importante de la production aurifère , le métal précieux n’a pas autant circulé que dans la Grèce et la Rome antique. Ainsi, l’incapacité à utiliser le métal précieux comme monnaie a obligé les royaumes du Haut Moyen Âge à utiliser des pièces de monnaie de qualité médiocre à base de cuivre pour effectuer des transactions commerciales à petite échelle. Seules les zones sous contrôle byzantin (essentiellement ce qui restait de l’empire romain après son effondrement à l’ouest) étaient des pièces aurifères encore utilisées pour le commerce.

orpaillage dans le monde medieval extraction d'or

… Le début pour une autre :

Tout l’or extrait au cours de cette période avait tendance à être accumulé dans des réserves (en général celles du roi) et était utilisé pour des cadeaux, des pots-de-vin et l’achat de biens coûteux. Le métal aurifère a également tenu en haute estime l’Église catholique dominante, qui la considérait comme un symbole de l’éternité et de la lumière. Au début du Moyen Âge, l’église avait peu de valeur matérielle, mais était utilisée pour représenter visuellement la valeur religieuse de ses objets les plus importants, notamment les couronnes, les autels, les reliquaires et les bibles.

Alors que l’or perd de son importance au début du haut Moyen Âge, du moins en tant que monnaie, il est rapidement remplacé par une puissante pièce de monnaie en argent. À partir du VIIIe siècle, les pièces de monnaie en argent ont été largement utilisées dans toute l’Europe comme monnaie principale. L’Europe était richement dotée de gisements de minerais argentifères, dont l’exploitation minière était particulièrement répandue en Grande-Bretagne médiévale et en France.

Malheureusement, l’adoption de pièces de monnaie en argent a largement coïncidé avec l’âge viking, qui a été une période de pillages. En effet, à partir du VIIIe siècle, les régions côtières du nord et de l’ouest de l’Europe, ainsi que la Grande-Bretagne et l’Irlande, sont soumises à une vague d’attaques de la part des Vikings, dont le principal prix est la monnaie en argent.

En 880, les Vikings avaient pillé la monnaie européenne avec une telle efficacité qu’ils avaient tuée l’oie d’argent. Après le pillage total des zones côtières européennes, les centres de pouvoir se sont inévitablement déplacés vers les régions intérieures du continent, en particulier vers le sud-est de l’Allemagne.

Le Haut Moyen Âge a été une période de forte expansion économique en Europe. Le développement commercial de l’Europe connue au cours de cette période n’était guère entravé par le manque aurifère disponible mais était plutôt stimulé directement par la découverte et l’exploitation de gisements importants d’argent. Cependant, avec la stabilité croissante des États-nations et la croissance de la prospérité, la recherche active aurifère a commencé et son extraction a augmenté de façon marginale.

La première grande frappe d’or dans l’Europe médiévale a eu lieu en 1320 à Kremnitz (aujourd’hui Krem-nica), en Slovaquie. Suite à cette grève, d’autres gisements aurifères ont été découverts en Allemagne centrale, en France, en Italie et en Grande-Bretagne.

Les événements notables de cette période incluent l’émancipation du mineur esclavagiste et le servage. En outre, la technologie minière, la géologie minière et la métallurgie ont considérablement progressé. Bien que l’argent ait certainement dominé la scène économique du Moyen Âge, l’or a continué de hanter l’imagination de l’homme. C’est durant cette période que l’attention fut tournée vers la Chine, l’Inde et d’autres parties mystérieuses de l’Extrême-Orient, grâce au voyage extraordinaire entrepris par Marco Polo à la fin du XIIIe siècle. Dans son journal publié en 1295, il a rendu compte des richesses qu’il avait découvertes en Chine : «Dans cette province, on trouve de l’or dans les rivières et des pépites plus grosses dans les lacs et les montagnes ».

Ce sont de telles descriptions de la richesse aurifère qui ont motivé les explorateurs ultérieurs, tels que Christophe Colomb, à se lancer dans des voyages d’exploration inédites à la recherche du plus précieux des métaux. Ainsi, c’est la quête aurifère qui allait initier l’âge de la découverte au XVe siècle.

Comment trouve-t-on de l’or ?

Quiconque cherche aurifère espère être récompensé par le scintillement des couleurs de la matière fine recueillie au fond de sa batée d’orpaillage. Bien que l’exercice et les activités de plein air expérimentés dans la prospection soient enrichissants, il y a peu de sensations comparables à la recherche aurifère. Même un rapport de dosage montrant une teneur appréciable en métal aurifère dans un échantillon prélevé sur un gisement de filon est passionnant. Le prospecteur potentiel qui espère un gain financier devrait toutefois examiner attentivement tous les faits pertinents avant de se lancer dans une opération de prospection.

C’est vrai que c’est beaucoup plus facile pour nous maintenant. Nous avons un équipement moderne à faible coût. L’accessibilité aux zones aurifères est facilité. Nous avons une nouvelle technologie ainsi que les avantages de la technologie développée par les anciens. Nous avons également des informations historiques qui nous dirigent vers les sites aurifères prouvés. Les anciens avaient beaucoup plus de difficultés que nous. Mais ce n’est toujours pas si facile. Lorsque vous arrivez sur le terrain à prospecter, vous êtes principalement confronté à ne pas savoir où se trouve l’or ! Et, c’est là que vous et votre capacité à surmonter les problèmes et l’inconnu sont au rendez-vous.

L’extraction aurifère se fait généralement en deux étapes :

  • La prospection, puis
  • La production.

Bien que certaines criques et rivières aurifères aient tendance à avoir des valeurs en or dispersés dans l’ensemble de leurs cours d’eau, il n’y a généralement pas assez d’or pour rentabiliser très efficacement une exploitation à petite échelle. Étant donné que nous sommes limités à la quantité de graviers que nous pouvons traiter en tant que petits mineurs, nous devons trouver des gisements à plus haute teneur. Cela signifie que nous devons les rechercher et c’est là que l’échantillonnage entre en jeu.

Parce que l’or est si lourd (environ six fois plus lourd que les autres matériaux moyens trouvés dans un lit de rivière, tels que la roche, le sable et le limon), il a tendance à suivre un certain chemin lorsqu’il est déplacé dans une rivière (goldline). Ce chemin va généralement de courbure intérieure à courbure intérieure (lorsque la voie navigable est en cours de crue), et dans une ligne sinueuse entre les coudes. Des gisements aurifères se trouvent parfois ailleurs, mais les statistiques historiques montrent que la plupart des gisements récupérés ont été localisés le long de ces chemins.

un pan posé sur un rocher au milieu de la rivière.

C’est sur ces principes que nous développons dans l’ensemble du site goldline orpaillage que nous arrivons à extraire le métal précieux de la terre. Ce qui nous intéresse n’est pas tant le métal mais comment nous avons réussi à l’extraire.

Les differentes utilisations de l’or dans notre vie de tous les jours :

L’or d’investissement :

Les investisseurs peuvent investir dans le métal précieux jaune au moyen de fonds négociés en bourse (FNB), en achetant des actions dans des sociétés d’extraction de l’or, des sociétés associées et en achetant des produits physiques. Ces investisseurs ont autant de raisons d’investir dans le métal que de méthodes pour effectuer ces investissements.

L’or dans l’économie moderne :

Même si l’or n’appuie plus le dollar américain (ni d’autres monnaies mondiales), il revêt toujours une importance primordiale dans la société actuelle. Pour valider ce point, il n’est pas nécessaire de regarder plus loin que les bilans des banques centrales et d’autres organismes financiers, tels que le Fonds monétaire international. À l’heure actuelle, ces organisations sont responsables de la détention d’environ un cinquième de l’offre mondiale d’or hors sol selon les analystes. En outre, plusieurs banques centrales ont augmenté leurs réserves d’or actuelles, reflétant les inquiétudes suscitées par l’économie mondiale à long terme.

Tas de lingots d'or

Le métal jaune préserve la richesse :

L’importance du métal aurifère dans l’économie moderne s’explique par le fait qu’il a su préserver sa richesse pendant des milliers de générations. On ne peut toutefois en dire autant des monnaies libellées en papier. Pour mettre les choses en perspective, considérons l’exemple suivant :

Au début des années 1970, une once d’or valait 32 euros. Disons qu’à ce moment-là, vous aviez le choix entre garder une once d’or ou tout simplement garder les 32 euros. Avec, vous pourriez acheter un tout nouveau costume ou un vélo de luxe. Cependant, si vous aviez une once aurifère aujourd’hui et que vous convertissiez celle-ci aux prix d’aujourd’hui, il vous suffirait toujours d’acheter un costume neuf, mais on ne peut pas en dire autant des 32 euros. En bref, vous auriez perdu une part substantielle de votre patrimoine si vous aviez décidé de conserver ces 32 euros par opposition à une once aurifère, car la valeur de l’or a augmenté alors que la valeur de l’euro a été érodée par l’inflation.

L’or est un bouclier contre la monnaie :

L’idée que l’or préserve la richesse est encore plus importante dans un environnement économique où les investisseurs sont confrontés à une baisse de l’euro et à une inflation en hausse. Historiquement, l’or a servi de couverture contre ces deux scénarios. Avec l’augmentation de l’inflation, l’or s’apprécie généralement. Lorsque les investisseurs se rendent compte que leur argent perd de la valeur, ils commencent à positionner leurs investissements sur un actif solide qui a traditionnellement conservé sa valeur. Les années 1970 offrent un excellent exemple de la hausse des prix du métal aurifère au milieu de la hausse de l’inflation.

La raison pour laquelle l’or profite de la baisse de l’euro, c’est parce que l’or est coté en dollars américains à l’échelle mondiale et l’Euro est coté également au dollar… Ce qui veut dire que l’euro connait une double valeur boursière pour être évalué. Il y a deux raisons à cette relation. Premièrement, les investisseurs qui cherchent à acheter de l’or (c’est-à-dire les banques centrales) doivent vendre leur dollar américain pour effectuer cette transaction. Cela conduit finalement le dollar américain à la baisse alors que les investisseurs mondiaux cherchent à se diversifier hors du dollar. La deuxième raison est liée au fait qu’un affaiblissement du dollar rend l’or moins cher pour les investisseurs qui détiennent d’autres devises. Cela se traduit par une demande accrue des investisseurs qui détiennent des devises qui se sont appréciées par rapport au dollar américain.

Qu’il s’agisse des tensions au Moyen-Orient, en Afrique ou ailleurs, il est de plus en plus évident que l’incertitude politique et économique est une autre réalité de notre environnement économique moderne. Pour cette raison, les investisseurs considèrent généralement l’or comme une valeur refuge en période d’incertitude politique et économique. Pourquoi cela ? Eh bien, l’histoire est pleine d’empires qui s’effondrent, de coups politiques et de l’effondrement de monnaies. Pendant ces périodes, les investisseurs détenteurs de matériaux aurifères ont réussi à protéger leur patrimoine et, dans certains cas, ont même utilisé le produit de base pour échapper à la tourmente. Par conséquent, chaque fois que des événements d’actualité suggèrent une incertitude économique mondiale, les investisseurs achètent souvent de l’or comme valeur refuge.

Le secteur minier :

Le secteur minier, qui comprend des sociétés qui extraient les minerais aurifère, peut être confronté à une forte volatilité. Lors de l’évaluation du rendement des dividendes des actions aurifères, tenez compte du rendement de l’entreprise au fil du temps en ce qui concerne les dividendes. Des facteurs tels que l’évolution historique des dividendes de la société et la durabilité de son ratio de distribution sont deux éléments clés à examiner dans le bilan et les autres états financiers de la société.

nettoyage en orpaillage de l'or

La capacité d’une entreprise à maintenir des dividendes saines est considérablement améliorée si son niveau d’endettement est toujours bas et ses flux de trésorerie solides, et la tendance historique de la performance de la société montre une amélioration constante des chiffres de la dette et des réserves de trésorerie. Étant donné que chaque entreprise traverse des cycles de croissance et d’expansion lorsqu’elle contracte davantage de dettes et que son encaisse est inférieure, il est impératif d’analyser leurs chiffres à long terme plutôt que de disposer d’un horizon financier plus court.

Quand est ce le mauvais moment d’investir sur l’or ?

Afin de déterminer les seuils d’investissement dans le métal aurifère, examinons ses performances par rapport à ses résultats sur ses 10 dernières années. Le point principal à retenir est que l’or n’est pas toujours un bon investissement. Le meilleur moment pour investir dans presque tous les actifs est lorsque le sentiment est négatif et que l’actif est peu coûteux, offrant un potentiel de hausse substantiel lorsqu’il redevient favorisé.

Chaque investissement présente des avantages et des inconvénients. Si vous êtes opposé à la possession d’or physique, le rachat d’actions d’une société d’exploitation aurifère peut constituer une alternative plus sûre. Si vous croyez que l’or pourrait être un pari sûr contre l’inflation, investir dans des pièces de monnaie, des lingots ou des bijoux est une voie à suivre pour parvenir à la prospérité de l’or. Enfin, si votre principal intérêt est d’utiliser un effet de levier pour tirer profit de la hausse du prix du “jaune”, le marché à terme pourrait vous donner une réponse, mais sachez que les avoirs reposant sur un effet de levier comportent un risque assez élevé.


Graphique historique du cours de l’or par Or.fr

L’or physique est-il un bon investissement en long terme ?

Lorsque l’on évalue la performance de l’or en tant qu’investissement sur le long terme, cela dépend vraiment de la période analysée. Par exemple, sur une période de 45 ans, l’or a surévalué les actions et les obligations, tandis que sur une période de 30 ans, les actions et les obligations ont surévalué l’or et que sur une période de 15 ans, l’or a surévalué les actions et les obligations.

Au cours des 30 dernières années, le prix du métal aurifère a augmenté de 335 %. Au cours de la même période, alors que le cours mondial a augmenté que de 65 %. Au cours des 15 dernières années, le prix de l’or a augmenté de 315 %, soit à peu près la même chose que le rendement sur 30 ans. Ces rendements sont en grande partie imputable aux bulles spéculatives survenues à la fin des années 90.

À la mi-2019, le prix de l’or était toujours inférieur au sommet record de près de 1813,25 euros l’once atteint en septembre 2011. Le prix s’inscrit dans une tendance qui a été respectée par le marché depuis le milieu de l’année 2001.

La force relative des prix de l’or par rapport au pétrole, une marchandise recherchée, a été remarquable. Le prix du pétrole brut a considérablement fluctué (son niveau ayant chuté de plus de 50 % en 2015) à un moment donné, le prix de l’or n’a baissé que légèrement. Ceci est intéressant car les prix de l’or et du pétrole ont tendance à être corrélés dans une certaine mesure. Le pétrole pourrait perdre plus de 50 % et l’or pourrait rester stable, ce qui suggère une grande quantité de soutien et de pouvoir d’achat sur le marché aurifère. Alors que les prix du pétrole ont augmenté ces dernières années, cet écart de force relative des prix entre le pétrole et l’or persiste.

L’or physique a un bel avenir :

L’or utilisé comme support financier pour la monnaie était le plus souvent détenu sous forme de lingots d’or. L’utilisation de lingots aurifères limitait les coûts de fabrication et permettait une manipulation et un stockage pratiques. Aujourd’hui, de nombreux gouvernements, particuliers et institutions détiennent des investissements en or sous la forme de lingots. Car le lingot est avant tout un symbole.

Aujourd’hui, les pièces d’or ne sont plus largement utilisées pour les transactions financières. Cependant, les pièces d’or émises avec des poids spécifiques sont des moyens populaires pour acheter et posséder de petites quantités aurifères à des fins d’investissement. Les pièces d’or sont également émises en tant qu’objets «commémoratifs » ce qui représente plusieurs milliers de tonnes d’or en France. Beaucoup de gens apprécient ces pièces commémoratives parce qu’elles ont à la fois une valeur de collection et une valeur de métal précieux.

L’or est la Joaillerie et bijouterie :

L’or est certainement le métal le plus utilisé et le plus noble à utiliser dans la fabrication de bijoux. Lorsque vous achetez des bijoux en or, vous avez souvent le choix entre différents types de couleurs d’or, de carats en or et d’options de plaquage en or. Qu’est-ce que tout cela veut dire, et y a-t-il une grande différence entre les différents types d’or ?

un coeur de paillettes

Les bijoux en or ne sont pas en or pur. C’est un alliage ; un mélange de métaux. Les bijoux en or peuvent être alliés avec de l’argent, du cuivre, du zinc, du palladium et du nickel pour créer différentes couleurs. Les couleurs d’or les plus courantes sont : jaune, blanc, rose et vert.

  • L’or jaune est obtenu en mélangeant de l’or pur avec de l’argent, du cuivre et du zinc. C’est la couleur la plus pure, la plus hypoallergénique, et nécessite le moins d’entretien de toutes les couleurs dorées.
  • L’or blanc est fait d’or et de platine (ou palladium). L’or blanc peut également être constitué d’or, de palladium, de nickel et de zinc. L’or blanc est plus durable et résistant aux rayures que l’or jaune. Il est également plus abordable que l’or jaune et le platine.
  • L’or rose est allié à l’or, au cuivre et à l’argent. L’or rose est plus abordable que les autres couleurs car il utilise le cuivre peu coûteux pour sa couleur rose. En raison de sa teneur en cuivre plus importante, l’or rose est plus durable que l’or jaune ou l’or blanc.
  • L’or vert (ou Électrum) est mélangé avec de l’or, de l’argent et parfois du cuivre. L’argent est ce qui donne à l’alliage d’or la nuance verte.

Alors quel type d’or est le plus populaire ? L’or jaune était le choix le plus privilégié, mais lorsque le prix de l’or est devenu plus cher, les gens se sont tournés vers l’or blanc. L’or blanc a donc été le choix le plus populaire au cours des 20 à 30 dernières années, en particulier pour les fiançailles et les alliances.

l’or au carat :

La première chose à rechercher lors de l’achat de bijoux aurifère est le poinçon du carat. La marque de carats vous indiquera combien d’or contient le bijou. Ensuite, recherchez la marque du fabricant à côté de la marque carat. La marque du fabricant est là pour vous assurer que la marque de carat est exacte. Alors, que signifie la marque Carat ?

les poinçons des metaux precieux sur l'or

100 % d’or pur est marqué comme «24k». Cependant, il est inhabituel de trouver une marque «24k» sur un bijou, car l’or pur est un métal doux et est plus susceptible de se griffer et de se courber. L’or des bijoux est donc souvent mélangé à d’autres métaux pour le rendre plus durable. Si vous allez aux États-Unis, vous trouverez probablement la marque «14k», car il s’agit du type aurifère le plus utilisé dans les bijoux là-bas. En France, la norme est le 18k pour les bijoux.

Utilisations de l’or dans l’électronique :

L’utilisation industrielle la plus importante de l’or réside dans la fabrication de produits électroniques. Les appareils électroniques à semi-conducteurs utilisent des tensions et des courants très faibles qui peuvent facilement être interrompus par la corrosion ou la ternissure au niveau des points de contact. L’or est un conducteur très efficace qui peut supporter ces courants infimes et rester exempt de corrosion. Les composants électroniques en or sont extrêmement fiables. Le métal aurifère est utilisé dans les connecteurs, les contacts de commutation et de relais, les joints soudés, les fils de connexion et les barrettes de connexion.

Une petite quantité aurifère est utilisée dans presque tous les appareils électroniques sophistiqués. Cela inclut les téléphones portables, les calculatrices, les assistants numériques personnels, les unités de système de positionnement global (GPS) et autres petits appareils électroniques. La plupart des gros appareils électroniques tels que les téléviseurs contiennent également de l’or.

composants electronic rempli d'or

Aujourd’hui, la minification des appareils permet également une utilisation minime de quantité d’or. Près d’un milliard de téléphones cellulaires sont produits chaque année, et la plupart contiennent environ 47 centimes d’euros d’or. Leur durée de vie moyenne est inférieure à deux ans et très peu sont actuellement recyclés. Bien que la quantité aurifère soit petite dans chaque appareil, leurs nombres énormes se traduisent par beaucoup d’or non recyclé.

Utilisation de l’or en aérospatiale :

Si vous dépensez des milliards de dollars pour un véhicule qui, une fois lancé, voyagera aussi loin que la possibilité de lubrification, d’entretien et de réparation est absolument impossible, il est essentiel de le construire avec des matériaux extrêmement fiables. C’est précisément la raison pour laquelle l’or est utilisé de multiples façons dans tous les véhicules spatiaux lancés par l’agence spatiale européenne.

L’or est utilisé dans les circuits car il s’agit d’un conducteur et d’un connecteur fiable. En outre, de nombreuses pièces de chaque véhicule spatial sont équipées d’un film de polyester revêtu d’or. Ce film réfléchit le rayonnement infrarouge et aide à stabiliser la température du vaisseau spatial et des instruments. Sans ce revêtement, les parties de couleur foncée de l’engin absorberaient des quantités importantes de chaleur.

L’or est également utilisé comme lubrifiant entre les pièces mécaniques. Dans le vide de l’espace, les lubrifiants organiques se volatiliseraient et seraient décomposés par le rayonnement solaire. L’or a une très faible résistance au cisaillement et une fine pellicule aurifère entre les pièces en mouvement critiques sert de lubrifiant. Les molécules d’or se glissent les unes sur les autres sous l’effet du frottement et produisent un effet lubrifiant.

Utilisation du métal jaune dans les ordinateurs :

L’or est utilisé à de nombreux endroits dans les ordinateurs de bureau ou portables standard. La transmission rapide et précise d’informations numériques via l’ordinateur et d’un composant à un autre nécessite un conducteur efficace et fiable. L’or répond à ces exigences mieux que tout autre métal. L’importance de la qualité et des performances fiables justifie le coût élevé.

Les connecteurs de bord utilisés pour monter le microprocesseur, les puces de mémoire sur la carte mère et les connecteurs sockets utilisés pour attacher les câbles contiennent tous de l’or. Ce métal aurifère dans ces composants est généralement électro déposée sur d’autres métaux et allié à de petites quantités de nickel ou de cobalt pour en augmenter la durabilité.

L’or dentaire :

Comment le fer fonctionnerait-il comme obturation dentaire ? Pas très bien … Ton dentiste aurait besoin d’outils de forgeron, ton sourire serait rouillé quelques jours après l’obturation et tu devrais t’habituer au goût du fer. Même à des coûts beaucoup plus élevés, l’or est utilisé en dentisterie en raison de ses performances supérieures et de son attrait esthétique. Les alliages aurifères sont utilisés pour les obturations, les couronnes, les bridges et les appareils orthodontiques. L’or est utilisé en dentisterie car il est chimiquement inerte, non allergène et facile à travailler pour le dentiste.

On sait que l’or a été utilisé en dentisterie dès 700 av. JC. Les “dentistes” étrusques utilisaient un fil aurifère pour fixer les dents de remplacement dans la bouche de leurs patients. L’or était probablement utilisé pour remplir des cavités dentaires dans l’Antiquité ; Cependant, il n’y a aucune documentation ou preuve archéologique de cette utilisation de l’or jusqu’à il y a un peu plus de 1000 ans.

L’or était beaucoup plus généreusement utilisé en dentisterie jusqu’à la fin des années 1970. La flambée des prix de l’or à cette époque a motivé le développement de matériaux de substitution. Cependant, la quantité aurifère utilisé en dentisterie commence à revenir. Cela s’explique en partie par les préoccupations selon lesquelles des métaux moins inertes pourraient nuire à la santé à long terme.

Utilisations médicales du “jaune métallique” :

L’or est utilisé comme médicament pour traiter un petit nombre d’affections médicales. Les injections de solutions faibles d’aurothiomalate de sodium ou d’aurothioglucose sont parfois utilisées pour traiter la polyarthrite rhumatoïde. Des particules d’un isotope d’or radioactif sont implantées dans les tissus pour servir de source de rayonnement dans le traitement de certains cancers.

De petites quantités aurifères sont utilisées pour remédier à un état appelé lagophtalmie, qui empêche une personne de fermer les yeux complètement. Cette affection est traitée en implantant de petites quantités d’or dans la paupière supérieure. L’or implanté “pèse” sur la paupière, et la force de gravité aide la paupière à se fermer complètement.

L’or radioactif est utilisé en diagnostic. Il est injecté dans une solution colloïdale qui peut être suivie comme un émetteur bêta lorsqu’il traverse le corps. De nombreux instruments chirurgicaux, équipements électroniques et dispositifs gériatriques sont fabriqués à partir de petites quantités aurifères. L’or est non réactif dans les instruments et hautement fiable dans les équipements électroniques et les dispositifs de survie.

Utilisation pour les récompenses :

Quel métal est utilisé pour fabriquer la couronne portée par un roi ? L’or ! Ce métal est choisi parce que l’or est LE métal de la plus haute estime. Faire une couronne de roi en acier n’aurait aucun sens – même si l’acier est le métal le plus résistant. L’or est choisi pour être utilisé dans une couronne de roi parce que c’est le métal associé à la plus haute estime et au meilleur statut.

L’or est associé à de nombreuses qualités positives. La pureté est une autre qualité associée à l’or. Pour cette raison, l’or est le métal de choix pour les objets religieux. Les croix, objets de communion et autres symboles religieux sont fabriqués en or pour cette raison.

L’or est également utilisé comme médaille ou trophée du premier prix dans presque tous les types de concours. Les vainqueurs de la première place aux Jeux Olympiques reçoivent des médailles d’or. Les Oscars ou autres palmes d’or sont des médailles aurifère. Les Grammy Awards sont en or. Toutes ces réalisations importantes sont récompensées par des prix en or.

L’art et la fabrication du verre :

L’or est également utilisé dans la fabrication de verre spécial pour les bâtiments et les cas à température contrôlée. Une petite quantité d’or dispersée dans le verre ou déposée sur la surface du verre reflétera le rayonnement solaire vers l’extérieur, aidant les bâtiments à rester frais en été et reflétant la chaleur interne vers l’intérieur, aidant à rester au chaud en hiver.

La visière du casque de la combinaison spatiale d’un astronaute est recouverte d’un très fin film aurifère. Ce film mince reflète en grande partie le rayonnement solaire très intense de l’espace, protégeant ainsi les yeux et la peau de l’astronaute.

Monument en dorure et or

L’or a la plus grande malléabilité de tous les métaux. Cela permet à l’or d’être battu en feuilles de quelques millièmes de centimètres d’épaisseur. Ces feuilles minces, appelées “feuilles d’or”, peuvent être appliquées sur les surfaces irrégulières de cadres, de moulures ou de meubles.

La feuille d’or est également utilisée sur les surfaces externes et internes des bâtiments. Ceci fournit un revêtement durable et résistant à la corrosion. Une des utilisations les plus remarquables de la feuille aurifère se trouve sur les dômes d’édifices religieux et d’autres structures importantes. Le coût de ce “matériau de toiture” est très élevé par pied carré ; Cependant, le coût de l’or ne représente que quelques pour cent du coût total du projet. La majeure partie du coût revient au travail d’artisans hautement qualifiés qui appliquent la feuille d’or.

fr Français
X
error: