Comment utiliser une table de Miller en orpaillage ?

Quoi de plus fastidieux que de devoir nettoyer du concentré, séparer et isoler l’or du sable noir ! Heureusement, il existe du matériel très spécifique qui permet de faire ça. L’un de ces matériels est une table de Miller. C’est un système qui permet de nettoyer les concentrées de façon efficace. Nous allons vous expliquer le principe d’utilisation de ce type de table de nettoyage et voir comment cela peut se construire soi-même.

C’est quoi une table de Miller ?

L’utilisation d’une rampe d’orpaillage permet de capter du concentré aurifère, grâce à des moquettes ou des tapis couvrant le fond de la rampe . Ces tapis sont ensuite rincés et nettoyés afin de récupérer ce fameux concentré aurifère. Mais si vous avez déjà goûté aux joies de l’orpaillage, vous savez qu’il peut être fastidieux de nettoyer du concentré.

Lors de vos sorties d’orpaillage, nous vous conseillons de procéder au nettoyage final de vos concentrés chez vous à la maison. Pourquoi ? parce que c’est une perte de temps de faire cela au bord de l’eau. Le temps que vous prenez à nettoyer les concentrés sur votre spot, vous ne le passez pas à en récolter. Il vaut mieux faire cette activité tranquillement chez vous, lorsque la saison est finie ou lorsque le temps n’est pas propice à l’orpaillage.



Pour vous aider dans cette tache, l’un de ces outils est la table de Miller. Cette table reproduit une sorte de rampe de lavage mais avec des dimensions assez différentes. Elle est souvent assez large et de longueur très courte, mais sa particularité réside dans le fait qu’elle ne possède aucun riffle. Tout le processus fonctionne uniquement sur la caractéristique physique de l’or et sur le pouvoir de friction très élevé de la surface de la table , ce qui maintiendra l’or sur la table.

table de miller : présentions

La table est légèrement pentue, sans excéder un angle de 5 degrés. Sur la partie le plus en amont, un dispositif d’apport d’eau est mis en place. Ce dispositif est assez particulier. L’eau est amenée par une petite pompe montée en circuit fermé, avec un bac de récupération de l’eau et des résidus, une zone de décantation, et une notre pompe qui récupère l’eau propre pour l’apporter dans le distributeur juste en amont de la table.

On utilise un tube perforé de plusieurs trous sur toute la largeur de la table, ce qui est notre système de distribution d’eau. L’objectif est que l’eau tapisse toute la surface de la table et qu’elle s’écoule de façon laminaire et régulière. L’eau descend avec un faible débit entraînant les matériaux les plus légers (majoritairement du sable noir) alors que l’or restera plaqué sur place.

Toute la technique consiste à trouver le bon débit et la bonne pente pour procéder à la migration du sable et la fixation de l’or sur la table.

Une table de Miller faite maison

Comme beaucoup de matériels en orpaillage, une table de Miller peut se fabriquer très facilement. Pourtant, c’est un appareil méconnu en France, que les fabricants de matériel d’orpaillage n’aiment pas trop. Pourquoi ? parce que pour traiter (laver) des concentrés, les fabricants savent fournir toute une série d’outils complexes pour répondre à la tâche, du matériel très coûteux : table vibrante, roue de nettoyage, etc. Or, n’importe qui peut se fabriquer une table de Miller pour une somme modique.

Le plus simple est d’utiliser une armature sur une base d’aluminium. Inutile de faire une table immense.

  • Une plaque en alu de 20 x 40 cm et de 1 mm l’épaisseur pour être certain qu’elle ne se courbera pas et assurera un fond parfaitement plat.
  • Des cornières en L de 7 cm de haut et de 4 cm de large. Prévoir donc 2 cornières de 1 mètre que l’on découpera.

NB : ces côtes sont indicatives. Vous pouvez concevoir la table dans les dimensions que vous voulez.

Fabrication du cadre

L’idée de fabrication est de découper les cornières en L, afin d’avoir 2 bouts de cornières de 40 cm de long qui viendront se positionner sur les côtés de la table et 1 bout de cornière en L de 20 cm de long qui viendra se positionner sur la partie amont de la plaque. Seule la partie basse de la table restera ouverte pour laisser tomber l’eau.

Ne percez pas de trous afin de garantir une surface bien lisse. Préférez coller les cornières en L avec de la colle siliconée; ça colle très bien en alu contre alu et cela résistera très bien à l’eau. Ainsi ,votre plaque sera parfaitement lisse, sans trace de fixations mécaniques (vis/écrous, soudures, ….).

Il vous faudra également un tube en PVC de 32 cm de diamètre (ou tout autre tube) pour faire le système de distribution d’eau. Il est également possible de faire avec un morceau de tuyau d’arrosage. Le distributeur d’eau doit être perforé afin de pouvoir diffuser l’eau sur toute la largeur de la table.

table de miller : vanne de débit

Il est judicieux de prévoir un vanne de débit pour jauger de la quantité d’eau et de la vitesse d’écoulement sur la table.

Utilisation d’un bac de récupération de l’eau.

Il faut aussi prévoir un bac qui récupèrera l’eau qui s’écoule de la table avec les sables résiduels. Il faut prévoir que la pompe immergée ne pompe pas les sables résiduels pour éviter de l’endommager.

table de miller : pompe du circuit fermé

Tout fonctionne selon le procédé du circuit fermé. C’est la même eau qui circule en continu.

Préparation de la surface de la table

La surface plane de la table sera recouverte d’un revêtement qui permet à la fois un fort coefficient de friction, tout en restant lisse au toucher et avec une couleur permettant de bien voir le jaune de l’or. Nous allons donc utiliser une peinture spéciale. Ce sera de la peinture pour tableau d’écolier (craie) de couleur verte. Avant de peindre, il faudra passer de la toile émeri fine pour que la peinture adhère à l’aluminium.

table de miller : flux laminaire de la table

Ensuite, on va appliquer la première couche sans condition particulière, avec un pinceau. Une fois sec, on passera les 2 dernières couches mais en appliquant la peinture au pinceau mais toujours dans le sens de la largeur. Ceci afin de créer de micro stries qui amélioreront le coefficient de friction. Le rendu final doit montrer une surface visiblement lisse sans défaut ni coulure de peinture.

Comment préparer ses concentrés d’or pour bien faire fonctionner sa table de Miller

Bien que les concentrés sont majoritairement des sables, leur granulométrie n’est pas homogène. Pour optimiser le nettoyage, un petit tamisage des sables est nécessaire (comme tout autre outil de nettoyage de concentré par ailleurs). Ainsi, Les plus grosses particules d’or seront lavées au pan tandis que l’or très fin sera lavé avec la table de Miller afin de réduire le risque de perdre les plus petites particules.

table de miller : concentré a nettoyer avec la table

Pour cela, on vous conseille de tamiser votre concentré à 0.7 mm. Tout ce qui est supérieur à 0.7 mm, vous le nettoierez au pan. Le reste, c’est-à-dire le plus fin, on utilisera notre table. Le sable qui sera alors tamisé sera extrêmement dense. Il faudra ensuite prévoir des supports pour maintenir votre système de diffusion d’eau et des raccords pour assurer son alimentation en eau.

table de miller : tamisage du concentré

Utilisation de la table de Miller

  • La première chose à faire est de verser 2 ou 3 gouttes de liquide vaisselle dans le bac contenant la pompe immergée et l’eau. Ceci permet de briser la tension superficielle de l’eau afin d’optimiser la récupération de l’or fin.
table de miller : savon liquide dans le concentré
  • Verser petit à petit le concentré aurifère lentement à l’aide d’une cuillère à soupe ou à café selon la taille de votre table.
table de miller : dépot du concentré sur la table

Le courant d’eau évacue lentement les minéraux denses tandis que l’or commence à apparaître et doit rester en place. Ce nettoyage demande tout de même de la patience et de la concentration. Pendant le processus, il faudra guetter les paillettes qui auront tendance à descendre. Ça peut arriver !

table de miller : nettoyage du sable
  • Une fois que les sables se sont évacués, regroupez les paillettes dans un coin de la table avec votre pinceau.
table de miller : pinceau sur l'or
  • Puis, reproduisez l’opération avec une nouvelle cuillère de concentré jusqu’à ce que tous vos concentrés soient nettoyés.
table de miller : nettoyage terminé
  • Une fois terminé, éteindre la pompe et l’arrivé d’eau et laisser sécher l’or sur la table. Il ne restera plus qu’à récupérer votre or en poussant les paillettes vers la partie basse de la table dans une fiole et un petit entonnoir.
table de miller : recupération de l'or

Il ne restera plus ensuite qu’à peser votre récolte si cette information vous intéresse. il faudra tout de même prévoir encore un tri manuel pour éliminer les résidus de plomb qui peuvent se mélanger à l’or.

Source et images : le forum “le fouilleur”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.