4 conseils de sécurité pour orpailler sans risque

L’orpaillage devient une activité de plein air de plus en plus populaire. Nous orpaillons pour échapper un peu à notre quotidien, en pratiquant un loisir un peu atypique et profiter aussi de l’isolement et de la nature. Même si l’orpaillage peut se pratiquer dès le plus jeune âge, il n’est pas sans danger. N’oublions pas que l’orpaillage est une activité minière qui se pratique au bord de l’eau. Un accident peut donc arriver très vite. Comme toute activité de plein air, il est de notre responsabilité de savoir évaluer le risque afin de s’y préparer et le limiter au maximum.

Voici les différents points auxquels nous devons nous attarder afin de maîtriser tout risque d’accident. Il faut se préparer à l’inattendu. Le milieu naturel, l’eau, votre propre préparation physique peut vous mettre à tout moment en difficulté. Nous nous devons d’en prendre conscience afin de nous y préparer.

Le milieu naturel reste un milieu potentiellement hostile

Tout l’intérêt de l’orpaillage réside en 2 choses essentielles :

  • Trouver de l’or, et
  • Profiter du milieu naturel.

L’un ne va pas sans l’autre, sinon, à quoi bon pratiquer ce loisir?

Comme toute activité qui se pratique en plein air, il y a toujours un risque, voire des risques. Le but sera de les identifier afin de pratiquer cette passion de la recherche aurifère en toute sécurité.



Les risques sont multiples :

Risque avec l’eau

Une rivière peut être traitre. Son courant peut cacher sa réelle puissance. Il faut ajouter à cela le fait que le niveau peut aussi changer au fil des minutes. Vous pouvez à tout moment vous trouver entouré par les eaux. Prenez pour habitude de regarder vigicrue avant et pendant votre sortie. Prenez également un point de repère pour juger de la monté de l’eau. Les lâchés d’eau sont fréquents et imprévisibles. À vous de rester prudent et d’observer certaines récurrences. Par exemple, en Ariège, il n’y a pas de lâchés d’eau le dimanche, contrairement aux autres jours où il y en a entre 1 et 3 par jour.

le courant est souvent un risque difficile en percevoir

Le risque se calcule et la prise de risque aussi.

Risque avec la faune, la flore et les roches.

Le risque avec les éléments extérieurs existe toujours et partout. Aussi, il est indispensable de se protéger. Nous orpaillons au bord de l’eau, lieu où la faune grouille et n’est pas toujours sympathique avec nous : serpents, moustiques, tiques, orties … La nature est ainsi faite et nous devons faire avec!

Pour se protéger, optez pour l’utilisation de répulsifs, utilisez des vêtements couvrants bien que légers. Portez des gants anti-coupures pour vous protéger les mains des blessures avec certaines roches coupantes comme le schiste.

Petit rappel aussi pour les zones qui sont en Natura 2000 : les feux sont interdits.

Restez en contact téléphonique dans la nature pour assurer votre sécurité

Parfois, la couverture des télécommunications n’est pas fiable si vous prospectez ou faites des fossiles loin des villes. Pour cette raison, vous devez apporter d’autres appareils de communication qui sont les meilleurs dans une telle situation. Vous pouvez louer des appareils basés sur le satellite, qui ont une large couverture si vous ne prévoyez pas d’en posséder un pour des voyages peu fréquents.

Une balise de localisation personnelle (PLB) est un moyen efficace d’envoyer des messages aux services d’urgence lorsque vous êtes dans la nature. Elle passe par des satellites pour transmettre des coordonnées que les sauveteurs peuvent utiliser pour localiser votre position. Ces balises sont compactes et relativement peu coûteuses, ce qui les rend parfaites pour la prospection.

Préparez votre sortie d’orpaillage à l’avance

En fonction de l’objectif de votre prospection, vous devez toujours planifier un voyage en fonction de votre niveau d’expérience. Cela signifie que vous ne devez pas aller fouiller dans un endroit, si vous n’avez pas les bonnes informations avec vous. Attention, donc, si vous vous aventurez dans une zone que vous ne connaissez pas.

Si vous vous rendez sur des sites potentiels de prospection sans disposer des bonnes données, vous risquez de gâcher votre voyage et de vous mettre en danger. Pensez à vous coordonner avec les rapports de police et à consulter les bulletins météo locaux pour préparer votre équipement en fonction du climat et des conditions routières auxquelles vous serez confronté.

En plus de faire vos recherches sur un site spécifique, vous devez toujours vous rappeler de faire savoir aux gens l’endroit où vous allez et combien de temps durera votre voyage. Laissez derrière vous des copies des cartes, ainsi que des marques sur les routes que vous emprunterez ou des coordonnées GPS si possible. Soyez précis sur les détails de votre voyage, indiquez les personnes qui vous accompagneront, les plaques d’immatriculation de vos véhicules. Vous disposerez ainsi d’un filet de sécurité au cas où vous seriez confronté à une situation d’urgence dans la nature.

Préparez les bons vêtements et le bon matériel

Outre vos appareils de communication, vous devez être prêt à affronter différents types d’obstacles dans la nature, tels que les conditions climatiques difficiles et les terrains accidentés. Vous prospecterez très probablement le matin, ce qui signifie que vous devez rester hydraté pour résister à la chaleur du soleil. Il est recommandé d’apporter au moins quatre à six litres d’eau par jour et par personne ; selon les conditions météorologiques, vous pouvez en apporter davantage.

le risque d'accident en orpaillage est partout

N’oubliez pas de vous munir d’une trousse d’urgence qui contient les premiers secours, des allumettes, des miroirs et des couvertures thermiques. Ces articles vous aideront à survivre dans différentes conditions environnementales. Vous devez également vous assurer que vous avez suffisamment de vêtements pour votre voyage. Portez des vêtements légers pour les saisons humides et préparez-vous à emporter des imperméables et des bottes pour les saisons des pluies.

Bref, préparez un mini kit de survie afin de rester autonome pendant au moins 24 heures.

Attention aux Waders

Je tiens à vous mettre en garde sur un vêtement qui peut être un objet de mort. Les waders sont très utiles pour orpailler surtout lorsque l’eau est froide et ainsi rester au sec. L’orpaillage se pratiquant aussi dans l’eau en plein courant, attention si vous en portez et que vous tombez dans le courant: Si vous tombez dans le courant et que celui-ci est fort, l’eau s’engouffre dans les waders et le courant peut vous entrainer et vous faire noyer.

Mon conseil est de toujours avoir une pompe à main pour vous déplacer dans l’eau pour vous en servir pour récupérer des graviers (évidemment) mais aussi pour vous en servir de canne afin d’éviter les glissades.

Ajustez bien les brettelles sans trop les serrer et n’attachez pas la ceinture de taille. En cas de chute, vous pourrez plus facilement vous libérer de vos waders dans le courant. J’en ai déjà été victime…Vous préparer mentalement à ce risque est sécurisant pour le jour où cela vous arrive. Vous n’aurez qu’une poignée de secondes pour réagir.

Le risque de la course à l’or

Il y a une règle en orpaillage qui dit que “plus vous travaillez, plus vous trierez de graviers et plus vous trouverez d’or” (sous la condition d’avoir un endroit propice pour cela). Aussi, on comprend vite que si vous recherchez de la quantité, il va falloir remuer beaucoup de graviers. Pourtant, rien ne sert d’aller vite, il faut juste que chaque effort soit “rentable”.

Ce n’est pas un sprint mais un marathon. Orpailler en sécurité est essentielle !

Donc, pour être efficace, il faut aussi, réfléchir un peu… Il est nécessaire de se poser la question “pour être efficace dans tout mon processus d’extraction, que faut-il que je fasse ?”. Certains préfèrent foncer tête baissée. Personnellement, je préfère faire ce qui me permet d’orpailler plus longtemps et plus efficacement. Pourquoi ? parce que votre outil de travail, ce n’est pas votre pan américain ou votre rampe. Non ! Votre outil de travail c’est votre corps, et votre talon d’Achille c’est votre dos.

Aussi, je peux vous conseiller de pratiquer l’orpaillage en prenant soin de votre dos. L’orpaillage nécessite de soulever des charges parfois lourdes, de devoir marcher dans l’eau, sur des roches ou bedrock glissants à cause des algues. Vous devez donc bien vous organiser pour porter le moins de charges lourdes possibles sur le moins de distance possible. La clef est donc une organisation de son travail en fonction de l’environnement. En industrie, on appelle cela le ‘Lean Management”. Et vous savez quoi ?! C’est mon métier.

Avec le temps, j’ai appris à être plus efficace. Pourquoi croyez-vous qu’on vous conseille de toujours tamiser vos graviers avant de gaver vôtre rampe? Parce que le tamis est un outil qui permet d’optimiser votre temps. Moins d’allers- retours, moins de charges à transporter entre la zone d’extraction et votre rampe. Votre dos vous en remerciera toujours.

Il semble évident qu’il est nécessaire de ménager sa monture. Ça ne veut pas dire d’attendre que ça tombe du ciel. Il faut juste prendre en compte ses propres capacités physiques et de les adapter afin d’optimiser votre travail au bord de l’eau. Pensez à utiliser les bonnes postures pour votre dos, que ce soit pour porter des seaux, creuser ou utiliser une pompe à main.

minimisez les risques si vous etes avec des enfants

Si vous amenez des enfants, je préconise qu’ils sachent déjà nager. Choisissez donc un terrain propice à leurs capacités.

Conclusion

La prospection est un excellent moyen pour vous évader de votre quotidien, ou prendre du bon temps avec des amis qui partagent les mêmes intérêts que vous. Cette activité peut être amusante et même passionnante, mais vous devez toujours emporter le matériel adéquat pour vous protéger des différents obstacles environnementaux de la nature. Pensez aussi aux risques que vous pouvez prendre vous-même.

La clé est de disposer des bons outils et des bons réflexes lorsque vous partez en prospection aurifère. N’oubliez jamais que l’orpaillage est et doit rester un loisir. Il est parfaitement inutile de vous bousiller la santé pour un peu plus d’or. Savez-vous pourquoi ? parcequ’ il sera encore là demain …