L’univers regorgerait d’or mais personne ne sait pourquoi !

Et si l’univers était à l’origine de l’or sur terre ? C’est une question à laquelle certains scientifiques tentent de répondre. L’or est un élément chimique, ce qui signifie que vous ne pouvez pas le fabriquer à l’aide de réactions chimiques ordinaires, bien que les alchimistes aient essayé pendant des siècles. Pour fabriquer ce métal jaune, il faut lier 79 protons et 118 neutrons pour former un seul noyau atomique. L’élaboration de l’or demande une réaction de fusion nucléaire intense.

Cependant, une fusion aussi intense ne se produit pas aussi souvent que cela dans l’univers, du moins pas à proximité pour pouvoir l’exploiter. Selon une nouvelle étude , la théorie selon laquelle des collisions entre étoiles à neutrons expliqueraient l’abondance de l’or dans l’univers, n’a pas été confirmée. Alors d’où vient l’or ? Il existe d’autres possibilités, notamment des supernovas si intenses qu’elles pourraient faire s’effondrer une étoile. Malheureusement, des phénomènes aussi étranges ne peuvent expliquer cette surabondance d’or dans l’univers.

Les collisions d’étoiles à neutrons, machines à fabriquer de l’or dans l’univers.

univers dans une galaxie en rotation

Les collisions d’étoiles à neutrons permettent de fabriquer de l’or en brisant brièvement les protons et les neutrons pour former des noyaux atomiques, puis, en projetant ces nouveaux noyaux lourds dans l’espace. Les supernovas ordinaires ne peuvent pas expliquer la genèse de l’or de l’univers, car les étoiles, assez massives pour fusionner l’or, deviennent des trous noirs lorsqu’elles explosent. L’or est alors aspiré dans le trou noir.

Les supernovas magnéto-rotatives.

Qu’en est-il de ces supernovas plus bizarres, à l’allure d’étoiles ? Ce type d’explosion d’étoile, appelé supernova magnéto-rotative, est une supernova très rare, qui tourne très vite.

Au cours d’une supernova magnéto-rotative, une étoile mourante tourne très vite et est enveloppée de champs magnétiques si puissants qu’elle se retourne sur elle-même lors de son explosion. En mourant, l’étoile projette des jets de matière brûlante dans l’espace. Avec le retournement de l’étoile, les jets de matières sont remplis de noyaux d’or. Si les étoiles qui fusionnent avec l’or sont rares, celles qui le rejettent après fusion dans l’espace le sont encore plus.

supernova dans l'univers génératrice de l'or

Les étoiles à neutrons et les supernovas magnéto-rotatives ne peuvent pas expliquer la richesse de la Terre en or; Pour de nombreux physiciens, l’or sur Terre est d’origine extraterrestre, une théorie faisant de plus en plus l’unanimité dans le monde scientifique.

Une théorie qui tient la route mais qui est rarissime.

Les fusions d’étoiles à neutrons ne sont pas suffisantes. Même si la piste de la supernova magnéto-rotative semble être la seule réaction qui explique cette présence d’or dans l’univers , la fréquence de cette réaction est si rare qu’elle ne peut justifier la quantité d’or observé dans l’univers.

Des études antérieures ont confirmé que les collisions d’étoiles à neutrons libèrent une pluie d’or. Ces études n’ont pas pris en compte la rareté de ces collisions. Il est difficile d’estimer avec précision la fréquence à laquelle de minuscules étoiles à neutrons (provenant de résidus ultra-denses d’anciennes supernovas) s’entrechoquent. Les scientifiques n’ont vu cela se produire qu’une seule fois. Même les estimations approximatives montrent qu’elles ne se heurtent pas assez souvent pour justifier de la quantité d’or observé dans le système solaire.

paillettes d'or dans un blue bowl comme dans une univers en rotation

Les collisions d’étoiles à neutrons, par exemple, ont produit du strontium dans leur modèle. Cela correspond aux observations de strontium dans l’espace après la seule collision d’étoiles à neutrons que les scientifiques ont directement observée. Pour autant, l’or reste une énigme.

Une chose est sûre, les scientifiques ne savent pas expliquer comment l’or peut se former dans cet amas d’énergie galactique. Il est possible que les collisions d’étoiles à neutrons produisent bien plus d’or que ce que les modèles mathématiques existants suggèrent. Dans les deux cas, les astrophysiciens ont encore beaucoup de travail à faire avant de pouvoir expliquer d’où vient l’or de notre planète et de notre univers.