Faut-il partager son meilleur coin ou spot d’orpaillage ?

Parlons maintenant d’un point très sensible: Faut-il partager ses coins d’orpaillage avec les autres ou bien les garder pour soi ? Voici une question pour laquelle il est un peu délicat de répondre. En effet il est assez difficile de partager sa passion tout en conservant les connaissances de la zone que l’on exploite. Aujourd’hui, à l’aire d’internet et des réseaux sociaux, l’idée de partage et de reconnaissance est présente. Alors que faire ?

Le bénéfice de Facebook et le début du déclin.

Quand nous avons commencé l’orpaillage en 2013, il n’y avait pour ainsi dire pas grand chose sur internet concernant l’orpaillage. A vrai dire il y avait un site qui , pour nous, représentait le site de référence en orpaillage: Guppy orpaillage ou orpaillage.fr. C’était “la” source d’information.

En 2014, il y a eu le premier groupe d’orpaillage sur Facebook qui s’appelait “les orpailleurs“. Ce groupe a très vite connu un grand succès et a permis d’apprendre de nouvelles techniques, et donc, de posséder de nouvelles connaissances. Tout fonctionnait bien. L’orpaillage a commencé à se faire connaître, les première chaines Youtube ont fait leurs premières apparitions. Beaucoup de monde se retrouvait là.



Mais très vite, les choses se sont dégradées; Certains individus ont su faire ce qu’il faut pour ne pas respecter les règles fondamentales de l’orpaillage de loisir, par exemple, ne pas faire leurs déclarations en préfecture, ou encore reboucher les traces derrière soi, en le revendiquant publiquement sur le groupe. Très vite, les administrateurs ont compris que déjà, au bout d’un an d’existence, la situation commençait à déraper. Le travail de sensibilisation a été fait mais hélas, certaines personnes ne voulaient tout simplement pas écouter. Le groupe a donc fait le ménage, est devenu privé et discret, ne comptant plus qu’une centaine de membres triés sur le volet . Depuis lors, plusieurs autres groupes ont été créé .

énorme cartères fait par un orpailleur peu scrupuleux de son environnement

Avec le recul, nous avons pu constater que l’orpaillage pratiqué par peu de gens au début était soudainement devenu populaire, un peu trop peut être. ..Pour autant, aucune structure ni réglementation n’a su encadrer cette nouvelle population avide d’or. C’est ainsi que l’orpaillage est devenu petit à petit une course aux grammes et au putaclic.

Partager pour se faire piller.

Les gens adorent partager leurs découvertes, mais aussi montrer la belle nature qui nous entoure. Il existe également sur les réseaux sociaux, des gens bien organisés qui vadrouillent de groupe en groupe pour scruter les photos ou vidéos et découvrir ainsi les spots des autres. Parfois même, il y a des vrais faux amis qui vous demandent où vous prospectez. Hé oui, bienvenu dans l’orpaillage 2.0. Une nouvelle façon de prospecter, appâté par les paillettes! Alors que d’un côté, l’or et les lieux d’extraction appartiennent à tout le monde et à personne (domaine public), de l’autre, le respect de ce qu’est l’orpaillage de loisir n’existe plus. C’est dans la nature humaine.

C’est ainsi que régulièrement, on apprend que des spots de youtubeurs , ou de gens ayant posté dans des groupes des images avec un plan un peu trop large , se sont retrouvés avec leurs coins saccagés, avec d’énormes cratères, par des orpailleurs bien organisés . Aussi, il est de notre devoir de vous sensibiliser sur cet état de fait. Ces personnes se fichent du loisir. Elles ne cherchent qu’une chose: gagner de l’argent et avoir un maximum d’or. Nous en avons eu l’exemple en Ariège, mais aussi dans le Gard et récemment dans l’Aude.

Alors , faut-il partager ses sorties ou non ?

Nous pensons que le partage est indispensable pour faire vivre notre loisir, mais il faut savoir le faire intelligemment. Il faut également être prudent sur les lieux où vous avez l’habitude d’orpailler, et limiter les quantités de paillettes d’or que nous postons sur internet. La nature humaine est ainsi faite; il faut composer avec cela et se protéger.

Le silence est d’or, mais il faut continuer de partager ! C’est important et il faut le faire. Montrer ce qui bon pour notre loisir, tout comme continuer à faire rêver les gens, cependant en expliquant la réalité des choses. C’est ce que nous essayons de faire dans ce site.

Il y a quelques astuces pour partager ses sorties sans forcement divulguer la zone :

  • Prenez des photos en noir et blanc. Les images monochromes désorientent beaucoup la vue, surtout pour des plans larges.
  • Toujours pour les plans larges, vous pouvez également retourner horizontalement la photo. Ce qui est à gauche se retrouvera à droite et inversement.
  • Pour les youtubeurs, évitez les plans larges ou trichez un peu en faisant un plan dans des zones stériles dans un autre endroit.
  • Lorsque vous publiez quelque chose, toujours montrer le respect pour ce loisir, les règles, les bonnes pratiques. Il faut montrer une belle image.
rivière de l'aude parfait pou rl'orpaillage

Nous pensons que la plupart des gens sont assez respectueux pour ne pas essayer de vous traquer et de découvrir où vous prospectez, mais on n’est jamais trop prudent.

Le partage c’est bien, mais le silence est d’or parfois.

L’ensemble de cet article a pour but de vous expliquer qu’il est important de partager l’orpaillage, mais aussi de le faire avec soin. A la suite de certains comportements passés et à l’impact qu’ils peuvent produire (car il y a bien un impact, contrairement à ce que certains prétendent), notre administration se pose la question sur l’avenir de l’orpaillage amateur. Nous avons déjà commencé ce travail en 2019 afin de connaître les conséquences de l’orpaillage sur la biodiversité. Maintenant, il faut montrer une démarche plus éthique de notre loisir. Il en va de sa survie . Ne vous méprenez pas, montrer des tonnes de paillettes d’or et de pépites en vidéos n’a qu’un seul but, celui de venter l’auteur. Dommage de ne pas voir davantage de dépollution des berges …! Heureusement qu’il y a des youtubeurs qui savent montrer une belle image, comme le fait Gold addict avec une approche très réaliste de ce qu’est l’orpaillage amateur!

Donc partagez ! C’est important, mais montrez aussi la réalité de ce que vous vivez, car les gens ne sont plus dupes. Choisissez bien vos publications afin d’inciter d’autres personnes à venir. Il est tout a fait possible de montrer sans tout montrer, ou trop montrer. Il faut donc trouver un juste milieu. Dites- vous bien que si une personne poste sur internet un lieu bien précis, c’est qu’il a déjà tout pillé….

Internet est un espace public, donc restez toujours dans la retenue, car ce qui est écrit reste ! Et surtout, lorsque vous partagez, montrez surtout les bonnes pratiques et le bon exemple (même si vous ne les suivez pas tout le temps) . Si trouver de l’or est notre objectif, je dirai que notre bonne action sur le terrain doit rester un des moyens de l’atteindre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *