Quels sont les indicateurs de la présence d’or ?

Depuis la nuit de la connaissance humaine, l’or a toujours été sujet à convoitise. L’histoire nous montre que, des Incas aux Gaulois, en passant par les Vikings ou les Égyptiens, l’or était utilisé pour des objets sacrés ou de hautes valeurs financières. Avec le temps, les gens ont trouvé diverses façons pour localiser le métal précieux par des indices, des indicateurs. Mais, comme toujours, celui qui avait le plus de richesse était celui qui était capable de savoir où trouver l’or. Pour cela, il avait des “petits trucs“. Rien de mystique. Dame Nature sait aussi cacher son jeu et c’est à nous de décrypter les miettes qu’elle nous laisse. Il faut savoir où chercher et quoi rechercher pour reconnaître les indices et indicateurs de l’or, pour nous aider à mieux prospecter des placiers aurifères. Aujourd’hui, ces astuces existent toujours et il demeure toujours important d’y prêter attention avant de dégréner son pan américain. À nous de les exploiter pour découvrir les zones favorables au dépôt de l’or.

Les différents types de sols associés à la présence d’or.

L’or se trouve rarement en gros morceaux. Il se disposera soit en minuscules paillettes, soit par de fines traînées de matière dans les roches que l’on appelle “la couleur“. Il faudra donc chercher ce genre d’indicateurs de l’or.

Le sable noir.

Le premier type de sol qu’un orpailleur recherche c’est un gravier riche en sable noir. Ce sable noir est un mélange de magnétites, de ferrites et des hématites. Ce sable est mélangé en gravier aurifère; il est donc assez facilement visible , car il donne au gravier une couleur dominante noire et teinte la partie couverte des cailloux d’une couleur sombre. Encore faut-il vérifier qu’il y ait bien de l’or. Si tel est le cas, le sable noir est certainement le meilleur indicateur de la concentration de l’or. En effet, comme ce dernier, il est assez dense.

Un sol ferreux.

voici un sol riche en fer de couleur rouge

Ce cas de figure est plus difficile à trouver. Il y a des endroits où la concentration en fer dans le sol est élevé. Un sol ferreux prend une couleur rouge oranger. Cette couleur vient de l’oxydation du fer dans le sol avec l’air qui devient rouge mais il est possible de le trouver à l’état non oxydé, c’est-à-dire noir. Le fer aura tendance à s’oxyder facilement et d’amalgamer le sable. L’ensemble donnera un conglomérat assez lourd et joue le rôle d’indicateur des matériaux de forte densité comme l’or.

Le point de contact entre 2 types de roches.

Les points de contact entre différents types de roches peuvent être un autre signe que l’or est à proximité. Cet indicateur très important est souvent négligé par les prospecteurs. On caractérise un point de contact entre 2 roches lorsqu’elles ont des lignes de failles de constitution avec un angle de 90 degrés (c’est ce qu’on appelle des roches métamorphiques). Un point de contact traduit une zone de forte pression provoquant des fissures et une hausse de la température, favorables à la liquéfaction et la circulation des minéraux. La croûte terrestre étant maintenant refroidie, les mitraux de cilice et d’or s’y sont refroidis. Le travail du temps et de l’érosion peut rendre accessible ces zones de contacts. Il sera donc possible de rechercher de l’or natif et de l’or matriciel sur quartz.

c'est dans les zroches de contacts que se trouvent des fissures et de l'or

NB : Comme pour le sable noir, dire que s’il y a du quartz, il y a de l’or, est réducteur. N’oubliez pas que le quartz est la seconde substance rocheuse la plus présente sur terre. Mais si on raisonne par réciproque, l’équation semble beaucoup plus juste. Si on peut prouver une présence d’or, la présence de quartz et de sable noir peut devenir un indicateur direct de l’or.

Les plantes sont des indicateurs peu utilisés par les chercheurs d’or.

Le peuplier.

le peuplier stocke l'or

Il est assez fréquent de penser qu’en France, l’or se trouve en très large majorité aux abords proches des rivières ainsi qu’à l’intérieur. Comme nous l’avons clairement expliqué dans une de nos pages, les rivières créent leurs propres chemins. Il est utopique de songer que le cours actuel d’une rivière a toujours été là dans le passé. La végétation en atteste souvent. Les zones humides et les ruissellements souterrains trahissent fréquemment un ancien passage externe de l’eau. Les peupliers adorent les zones très humides. Aussi, il est très probable qu’une concentration importante de ce type d’arbre, traduise une ancienne zone de passage de l’eau et donc un ancien placier pourquoi pas aurifère.

La prèle.

la prèle stock l'or dans ses racines

La prèle est une plante vivace et médicinale. Elle est naturellement riche en silice. Vous voyez où je veux en venir ? La silice, ça ne vous rappelle rien ? La silice, le quartz. Voilà, on y est. La prèle pouce dans des endroits à forte teneur en silice, particulièrement le quartz. Dans le passé, les mineurs recherchaient la présence de cette plante. Elle est capable de pousser dans des sols saturés en métaux lourds ce qui porterait à croire que l’or pourrait ne pas être loin.

Le sarrasin.

la sarrasin pousse dans des zones riches en metaux lourd

Savez-vous quelles sont les régions où l’on cultive le plus de sarrasin en France ? En Bretagne et le Limousin… Oui, les 2 plus grandes régions aurifères de France. Le sarrasin est aussi un indicateur de la présence possible de l’or et même de l’argent à proximité. Le sarrasin pousse dans des soles contenant des débris volcaniques existant couramment dans les zones où les anciens évents hydrothermaux peuvent produire de l’or.

La flore aurifère dans le monde.

la trompette du desert pousse proche des gisements d'or
trompette du désert

Dans d’autres zones géographique, hors de la France, il existe d’autres plantes qui poussent de préférence dans des zones riches en or. C’est le cas du “Big Sagebrush” et du “Four Wing Saltbush“. 2 formes d’armoises de type vivaces qui poussent dans l’ouest américain et qui étaient utilisées comme indicateurs par les pionniers lors de la ruée vers l’or. Leurs racines sont capables d’absorber de petites quantités de métal, même l’or et de les stocker. Dans les milieux arides de l’ouest américain, il y a également les trompettes du désert qui ne poussent que dans des sols saturés en métaux lourds. En Australie, c’est l’eucalyptus qui aurait exactement les mêmes propriétés.

Vues : 3810